Le sort a été relativement tendre pour Oliver Lavigilante et Richarno Colin à l’issue du tirage effectué hier après-midi à Londres. Les deux qualifiés olympiques mauriciens trouveront sur leur route des adversaires du continent africain, à savoir le Ghanéen Duke Akueteh Micah pour Lavigilante en 16es de finale de la catégorie -52 kg lundi et le Marocain Abdelhak Aatakni pour Colin au même stade de la compétition chez les -64 kg le lendemain.
En somme, des adversaires qui sont loin d’être des inconnus. D’ailleurs, pour l’aîné des frères Colin, ce sera l’occasion de retrouvailles et surtout de revanche. Le Marocain l’avait en effet éliminé devant son public en avril dernier en quarts de finale du tournoi qualificatif continental. Une victoire acquise sur le score de 11-8, mais au goût amer dans le camp mauricien qui avait alors argué qu’Aatakni avait été favorisé par les juges. Toujours est-il que le Marocain avait par la suite décroché la médaille d’or dans cette compétition suite à son succès aux dépens du Tunisien Abderrazak Houya en finale.
Toutefois, l’entraîneur national, Judex Bazile, veut tirer un trait sur ce combat. « C’est du passé. Ne revenons pas en arrière car cette défaite, aussi cruelle soit-elle, est déjà consommée. À Richarno de démontrer maintenant qu’il est vraiment supérieur au Marocain et qu’il soit fort psychologiquement pour aborder ce combat dans les meilleures dispositions. »
Il est à noter qu’outre cette consécration à ce tournoi continental, Aatakni (24 ans) possède également à son palmarès la médaille d’or aux Jeux Panarabes et une place de finaliste au Gee Bee Tournament en Finlande. Il s’était alors incliné face au Russe Armen Zakaryan.
Reste que s’il passe ce cap, Richarno Colin affrontera au tour suivant le vainqueur du combat opposant le Tchèque Zdenek Chladek au Mongol Munkh-Erdene Uranchimeg. Dans ce même tableau se trouve le Britannique Thomas Stalker. Les autres gros bras se trouvant dans l’autre partie du tableau.
Jean-Claude Nagloo, directeur technique national, estime de son côté que Colin peut viser loin dans cette compétition. « À mon avis, le tirage est abordable et Richarno connaît de surcroît son adversaire. Ce sera à lui de prouver qu’il est vraiment supérieur au Marocain. »
De son côté, Oliver Lavigilante abordera ses premiers Jeux Olympiques face à un adversaire qu’il a côtoyé lors de son récent stage au Pays de Galles. La coïncidence veut que les deux boxeurs se sont inclinés face au Kenyan Benson Gicharu lors du tournoi qualificatif olympique.
« Oliver possède des chances réelles de franchir ce cap. Il a déjà livré un test-match face au Ghanéen à Cardiff et le coup devrait être jouable », soutient Judex Bazile. « Ce sera du 50/50. Tout dépend des dispositions d’Oliver à ce niveau de la compétition. Il nous faudra lui insuffler toute la confiance voulue », avance de son côté Jean-Claude Nagloo.
Toutefois, Micah ne sera pas un adversaire à prendre à la légère. Lui que les spécialistes ont qualifié de « one of the biggest talents of the African continent. » De ses débuts à Accra en 2006 à sa participation aux Jeux Olympiques, ce boxeur de 21 ans s’est rapidement fait une renommée. Médaillé de bronze au tournoi qualificatif continental, il s’était incliné en quarts de finale des derniers Jeux du Commonwealth en Inde face au Pakistanais Muhammad Waseeem, après avoir sorti le solide Sud-Africain Lebogang Pilane au tour précédent.
Lors des derniers championnats du monde, il n’avait pu contrecarrer les intentions du Japonais Katsuaki Susa, médaillé de bronze aux Jeux Asiatiques, mais avait auparavant décroché l’or à un tournoi zonal à Lomé. Le Ghanéen a également triomphé lors d’un tournoi regroupant les états de l’Afrique de l’Ouest en disposant du Béninois Jesingnon Adande en finale.
Il est à noter que le vainqueur du combat Lavigilante/Micah sera aux prises avec l’Irlandais Michael Corlan en 8es de finale. Ce dernier ayant bénéficié d’un bye.