Le chef de mission du Club Maurice aux prochains Jeux Olympiques prévus en juillet 2012 à Londres, Lindsay Paul, est revenu d’une réunion qui s’est tenue dans la capitale anglaise du 8 au 12 août.
Tous les chefs de mission des différents pays y étaient conviés pour constater de visu l’avancement des travaux en vue de la plus grande manifestation mondiale. Chaque représentant s’est vu remettre un document complet comprenant tous les aspects de l’organisation, tels l’hébergement, le transport, la sécurité et les enregistrements des présélectionnés, entre autres.
« Chaque délégué a également eu un entretien personnel avec les coordonnatrices pour la région de l’Afrique, à savoir Arek Deng et Sophie Laurent. Elles nous ont expliqué les procédures pour l’enregistrement des qualifiés. La réunion s’est très bien déroulée », nous a confié Lindsay Paul.
Les délégués ont ensuite effectué une visite au Village olympique, au stade olympique et sur certains sites de compétition. « Le Village des Jeux est prêt à 80%. Les bâtiments sont terminés. Ils sont en train d’aménager les appartements en installant les lits et des accessoires. Je peux vous dire que les athlètes seront logés confortablement. Le côté esthétique et environnemental est aussi pris en compte par les organisateurs. Le Village sera aussi pourvu d’espaces loisirs et d’internet », poursuit notre interlocuteur.
Pour ce qui est du stade olympique, il abritera les cérémonies d’ouverture et de clôture ainsi que les épreuves d’athlétisme. « Les travaux sont plus ou moins complétés. Ils procèdent à des retouches. Quant aux autres sites, ils ne se situent pas trop loin du Village. Je peux dire que les Britanniques sont en avance sur les prévisions. Tout sera fin prêt. »
Toujours est-il que la question de la sécurité interpelle plus d’un, d’autant que la visite des chefs de mission des différents pays participants a coïncidé avec les émeutes qui ont secoué Londres et les régions avoisinantes pendant plus d’une semaine.
Mais Lindsay Paul se montre rassurant. « Nous n’avons rien ressenti. Ça n’a pas chamboulé notre programme. Je pense que les autorités britanniques gèrent la situation. De toute façon, nous aurons de plus amples détails lors de la prochaine réunion qui se déroulera fin septembre au Zimbabwe pour les pays africains. »