Enterprise Mauritius organisera un atelier de travail d’un jour, le mardi 4 février à l’intention des opérateurs évoluant dans le secteur de la bijouterie et la joaillerie. L’événement se tiendra au Clos St-Louis, au Domaine Les Pailles, en vue d’exposer les participants aux nouvelles tendances techniques et d’affaires dans ce domaine d’activité économique.
Ce premier atelier sur la présentation des tendances du marché verra la participation d’une cinquantaine de bijoutiers ainsi que des représentants d’institutions liées au secteur de la bijouterie et la joaillerie dont l’Assay Office, le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) et le Fashion and Design Institute (FDI). L’atelier aura pour objectif de présenter aux participants les tendances internationales du marché dans le secteur de la bijouterie. Les opérateurs auront l’occasion de mieux comprendre le succès des produits sur le marché international et d’échanger des informations sur les nouvelles tendances dans un environnement très compétitif.
Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs, Cader Sayed-Hossen, procédera à l’ouverture de l’atelier. Seront également présents Amédée Darga et Dev Chamroo, respectivement président et Chief Executive Officer d’Enterprise Mauritius, et la Chargée de Mission de l’Agence Française de Développement, Laurence Breton-Moyet.
Les thèmes qui seront abordés seront le marché international en bijouterie, le succès des marques internationales et comment développer la collection idéale de bijoux. Emmanuel Gilet, détenteur d’un doctorat dans le secteur des diamants et des pierres précieuses, animera l’atelier. Celui-ci a occupé des postes de direction dans des compagnies internationales de bijouterie telles que Reminiscence, Christian Bernard, GUCCI et De Beers. Il a aussi géré le développement des marques Vuitton, Dior, Celine, Fred, Hugo Boss, Cacharel, Laroche et Fend.
Le secteur de la bijouterie s’impose de plus en plus comme un pilier majeur du secteur manufacturier dans l’économie mauricienne, avec des exportations se chiffrant à Rs 3,9 milliards en 2012. Ce secteur comprend 26 entreprises orientées vers l’exportation et quelque 500 bijoutiers qui alimentent essentiellement le marché local. Ils emploient environ 3 000 personnes. Ces dernières années, les exportations totales de bijoux excluant les diamants étaient comme suit : Rs 2,3 milliards en 2006, Rs 2,4 milliards en 2007, Rs 2,1 milliards en 2008, Rs 2,2 milliards en 2009 et Rs 3,6 milliards en 2010.
Les marchés principaux de Maurice sont la France (38 %), les États-Unis (36 %) et la Belgique (14 %). En 2011, les exportations de bijoux vers la France se chiffraient à Rs 1,3 milliard, vers les États-Unis Rs 1 milliard et vers la Belgique Rs 525 millions.