À 63 ans, Jocelyn Louise est un artiste aguerri. Sculpture en métal ou en bois, ainsi que peinture et poésie n’ont plus de secret pour lui. Celui qui a terminé sa carrière comme responsable de la galerie Max Boullé, a également été charpentier de décoration pour le théâtre.
Quelques-unes de ses sculptures en métal seront exposées lors une exposition, en trio avec Jean-Yves Lonflé et Pascale Lolih, qui se tiendra du 18 au 26 octobre à l’Alliance Française de Bell Village. Rencontre avec un artiste aux multiples facettes.
Jocelyn Louise est réputé pour transformer de vieux objets en métal en oeuvres d’art. Lorsqu’il s’est décidé à se consacrer à la sculpture en métal, la récupération est devenue une évidence pour lui. “Quand j’aperçois un objet en métal que l’on a mis de côté, j’y vois une oeuvre d’art en gestation. Je ne peux me résoudre à le laisser pourrir dans un coin. Je dois absolument en faire une décoration”, confie-t-il. Ainsi une vieille pelle, un vaisselier ou une pioche reprendront vie et se transformeront en sculptures murales.
Nous accueillant dans sa demeure à Plaisance, Jocelyn Louise présente tous les signes d’un passionné pour qui tout objet qui ne sert plus est une oeuvre d’art. Dans son atelier situé à l’arrière de sa maison, l’artiste se transforme en forgeron, comme l’était son père. À la différence qu’il ne fabrique pas d’outils mais transforme de vieux outils ou des morceaux de métal en objets d’art. Enfilant son tablier, marteau et ciseaux en main, il travaille le métal à l’aide de sa forge, qu’il a construite lui-même. Le sourire qui illumine en permanence son visage quand il travaille en dit long sur sa passion. Les sculptures murales qu’il a réalisées pour sa prochaine exposition sont de véritables bijoux.