Les temps sont durs pour les jockeys mauriciens. Il est révolu l’époque où les local boys étaient également à la lutte pour le titre toutes catégories. Depuis la consécration de Vijay Anand Bundhoo en 1991, aucun autre Mauricien n’a pu brandir cette cravache d’Or. Parallèlement un championnat pour les locaux fut organisé et celui qui domine la compétition ces dernières années se nomme Rye Joorawon qui, à une journée de la fin de la saison régulière, occupe le fauteuil de leader avec 15 réalisations, soit 3 victoires de plus que son plus proche poursuivant Nooresh Juglall. Ce dernier s’est pourtant vu allouer plusieurs bonnes montes ces derniers temps, mais la réussite n’étant pas de son côté, son compteur n’avança pas aussi vite que prévu.
Rye Joorawon est un cavalier qu’on ne présente plus au Champ de Mars. Jockey inné, il a terminé en haut du tableau local en plusieurs occasions. Il a terminé en tête lors des quatre dernières saisons, avec 18 victoires l’an dernier et un pic de 23 réalisations en 2009 et 2011. Du reste, il est le jockey le plus prolifique sur notre turf avec 247 victoires, devançant ainsi Glen Hatt par 19 victoires. La saison n’avait pas débuté sur la meilleure des notes pour Rye Joorawon. Du reste, il n’était même pas dans les starting blocks car il purgeait une suspension de 10 journées. La reprise fut lente et difficile. Entre-temps, Yashin Emamdee, Rakesh Bhaugeerothee et Jeanot Bardottier occupèrent successivement la première place de ce classement. Pendant un moment, on pensait que la victoire allait se jouer entre les deux derniers nommés qui réalisèrent une saison relativement exceptionnelle. Mais dès qu’il commença à obtenir plus de bonnes montes Rye Joorawon refit graduellement son retard pour d’abord rejoindre Bardottier au niveau des 10 victoires à l’issue de la 26e journée. Lors de la vingt-huitième journée, Joorawon écopa d’une mise à pied de trois semaines pour sa monte sur Prince Alwahtan, sanction qu’il purgea quelques semaines plus tard, son appel ayant été rejeté, mais cela ne l’empêchera pas de conforter son avance et de résister à Nooresh Juglall.