Après quatre semaines sur la touche, Jeanot Bardottier a négocié un retour gagnant samedi en visitant la winner’s enclosure dès l’ouverture de la journée avec l’outsider Aficionado. Mais le jockey mauricien, qui avait plus d’un argument à faire valoir — il avait présenté à un partant près une full card —, s’est cassé les dents dans les autres courses. Cependant, il veut positiver et voit malgré cette rentrée laborieuse des perspectives intéressantes pour la suite de la saison.
« Je suis revenu après quatre semaines de mise à pied. C’était long, mais je suis content d’avoir pu accrocher un gagnant au minimum, même si mon come-back a été difficile. J’ai débuté directement sur un 1850m et j’étais un peu plus essoufflé que d’habitude (rires) après cette course d’ouverture », indiquait Jeanot Bardottier au sortir de la Jockey’s Room samedi.
Aficionado victorieux à Rs 700, alors que Seven League Boots faisait figure d’épouvantail et que Saarikh était en embuscade. « Les 500 premiers mètres avalés sur un bon rythme ont plu à ma monture, qui a évolué sur son parcours de prédilection. C’est un long striding horse qui a besoin d’un strong handling. Aux 800m, je l’ai sollicité une première fois. À 400m, il a pris le filet et à la mi-ligne droite je savais que j’avais fait le plus difficile. La victoire était devenue évidente. Je dois dire que le champ était moyen. »
Tout compte fait, c’était la seule victoire de la 17e journée signée Bardottier. Ses deux meilleures montes de l’après-midi n’auront été finalement que de grosses désillusions. « J’attendais beaucoup de Psycho Syd, sur lequel j’envisageais franchement la victoire. En course, il n’a pas eu un mauvais parcours. Il était bien, juste derrière son principal concurrent (Lucky Valentine) et le bon rythme lui convenait. À 400m, la victoire était encore envisageable. Mais il n’a jamais kicked en ligne droite. Il vaut bien plus que sa troisième place du jour. St Arnault également m’a énormément déçu. Il était  one off et j’étais content de la position où j’étais. Mais à 500m, il avait déjà tout lâché. C’est un jeune cheval. Il doit être revu ».
« Une course au titre encore ouverte »
En revanche, le premier accessit d’Orange Tractor est considéré « comme une honnête performance » de la part de « Bardo ». « Orange Tractor a prouvé qu’il a de la tenue. C’est un coursier au gros potentiel. Mais dans une course à poids d’âge, il ne pouvait mater son compagnon d’entraînement Hard Day’s Night. »
Bardottier n’a pas eu la main heureuse sur un autre coursier de Ricky Maingard, Nordic Storm (sixième), encore moins sur celui de Raj Ramdin, Shield Of Thunder (dernier). « Le Benchmark 31 dans lequel Shield Of Thunder s’est engagé est trop élevé pour lui. Il est vieux (8 ans). Quoi qu’il en soit, le nouveau Rob’s Jewel a été impressionnant pour une course de rentrée après une absence d’un an. Quant à Nordic Storm, il est jeune. Il doit encore apprendre les rudiments de la compétition. »
Bardottier, qui a raté six des 17 journées de cette première partie de la saison, estime que « c’est beaucoup, mais je reste conscient de cet état de choses. » Il reconnaît fougue qu’il explique par « une trop grande envie de gagner. Mais je saurai me calmer maintenant. »
Avec neuf victoires et 13 placés en 45 montes, il se situe parmi les plus efficaces du groupe avec 20% de réussite. Il reste optimiste pour la suite de la saison. « Rien n’est encore joué dans la course à la Cravache d’Or 2017, que ce soit au niveau général ou celui des Mauriciens. Je reste freelance. Je vais partager les montes avec les entraîneurs Ricky Maingard, Preetam Daby et Raj Ramdin. J’espère être épargné par les suspensions. Je reste confiant car des avenues intéressantes s’ouvrent devant moi. Si ma saison est sanctionnée par 20 gagnants, je serai très satisfait. »