Kevin Ghunowa a dû attendre la 13e journée, soit après 16 montes, pour ouvrir son compteur 2017 avec Navistar, un coursier qu’il affectionne particulièrement. Ghunowa, qui a connu des pépins de santé en début d’année souhaite que cette victoire en appelle d’autres, que ce soit pour lui ou pour son entraîneur Shirish Narang.
Sa dernière victoire remontait au 22 octobre 2016 avec Racing For Fun. Depuis, Ghunowa rongeait son frein. Mais il faut dire que le jockey mauricien a eu la malchance de se blesser à l’orteil, ce qui l’avait mis hors circuit pendant au moins six semaines. Et c’est avec un ouf de soulagement qu’il a accueilli son premier vainqueur 2017 samedi dernier.
« Le début de saison n’a pas été facile pour moi, car j’étais blessé. Puis, il a fallu que je retrouve mon poids de forme et mon fitness pour reprendre la compétition. Heureusement que l’entraîneur Shirish Narang a été très patient envers moi et je lui suis très reconnaissant », déclare Kevin Ghunowa. C’est avec un coursier qu’il aime particulièrement qu’il a donc signé sa première victoire 2017. En effet, c’était la 11e fois que les deux étaient associés et Navistar compte dorénavant trois victoires et six placés avec le jockey mauricien.
« Navistar est un coursier qui me va bien. On s’entend bien et je le connais parfaitement. Il a toujours été très régulier et trouvait la concurrence un peu rude en C6 vu qu’il portait le top weight. Mais il était toujours dans l’argent. On craignait quand même la concurrence en C5 avec les Mr Bond, Beluga et autre Forward Drive. On peut dire qu’il a gagné sa course dés le départ, quand j’ai pu prendre les commandes après 200m. J’ai ensuite laissé mon cheval courir dans son pas comme j’ai l’habitude de le faire et il a ensuite pu résister aux finisseurs, dont Mr Bond. C’est avec une immense joie que j’ai traversé la ligne d’arrivée en premier. » Il était aussi en selle sur l’inédit King’s Salute. « C’est encore un grand bébé. Il ne savait pas ce qui se passait et, définitivement, il va beaucoup apprendre de cette course inaugurale. »
Soulagé, le jockey pense maintenant à l’avenir. « Même si les montes sont partagées avec Robert Khathi, on travaille comme une équipe. Les problèmes sont derrière moi et je me projette dorénavant vers les prochaines journées. Déjà, le doublé de samedi dernier est de bon augure et j’espère que Shirish Narang terminer adans le Top 4 au classement des entraîneurs à la fin de la saison. Il le mérite amplement au vu de ce qu’il a fait jusqu’ici », a conclu Ghunowa.