Jameer Allyhosain, 25 ans, a passé un autre cap dans sa carrière d’apprenti jockey. Le Mauricien, qui montait avec la décharge classique de 4 kg, est depuis le week-end dernier un 3kg-claimer, après avoir atteint la barre des dix victoires, premier seuil menant vers une licence de jockey. Le natif de Vallée Pitot s’est signalé avec Nottinghamshire — celui-là même qui a ouvert le triplé de l’après-midi de Rameshwar Gujadhur — et semble désormais bien engagé pour faire carrière au Champ de Mars.
« Ma passion devient ma profession. Je suis très content de ce nouveau pas dans ma carrière. Je garde quand même les pieds sur terre dans ce métier qui est très exigeant », rappelle Jameer Allyhosain, qui aura connu un mois d’octobre intense. Après son tout premier doublé le 21 courant (Ruby Rocker et Silver Snaffles lors de la 30e journée), il a enchaîné le lendemain par un crochet à Tarbes en France avec une deuxième participation à l’Apprentice World Championship, après celui du Kazakhstan cette année même.
Et samedi, lors d’une journée à six montes, il s’est offert le dixième gagnant de sa carrière, son huitième cette saison. « J’avais quelques bonnes montes. Nottinghamshire était parmi celles-là. Je l’avais déjà monté à l’entraînement et il m’avait procuré un bon feeling. C’est un top cheval. Il ne m’a pas déçu et il a fait les choses comme on le voulait. C’est un sujet régulier qui a montré qu’il peut ne pas courir impérativement aux avant-postes. On entendra parler de lui souvent », concède son cavalier.
N°1 aux Mauritian Series
Elite Class, qui constituait une autre belle carte de la journée, n’a pas apporté les résultats escomptés, le coursier de Ricky Maingard ne terminant que septième à 5,65L du vainqueur, Unbridled Joy, un vieux du yard de Rameshwar Gujadhur. « C’était difficile. Elite Class a couru one-off le nez au vent. Le cheval était keen durant toute la course. Les instructions étaient d’essayer d’aller aux avant-postes, mais si Unbridled Joy insistait, de s’asseoir tranquillement derrière lui. Sa ligne ne l’a pas aidé. »
En revanche, il a été mieux servi avec Billy Bojangles, un compagnon d’entraînement d’Elite Class, qui s’est accroché à un accessit dans l’épreuve de clôture. « À 400m, Billy Bojangles was travelling like a winner. Mais le coup de reins de Gondwana était terrible. Il en a été de même pour Emaar (2e course), et ma monture, Suzie’s Arrow, n’a rien pu faire ».
Pour en revenir à son nouveau claim en vigueur à partir de cette 32e journée, Jameer Allyhosain avance : « Avec une remise de 4 kg c’était mieux. Mais une remise de 3 kg reste toujours un atout pour tout apprenti. Cela peut encore m’aider à aller chercher des gagnants. Quand j’avais signé ma cinquième victoire, j’avais dit avoir déjà atteint mon objectif 2017. Donc, tout ce qui m’arrive jusqu’à la fin de la présente saison n’est que du bonus. Du pur bonheur. »
Qu’en est-il des Mauritian Jockey Series 2017 ? « Là encore, c’est du bonus. Je pense qu’avec 35 points (trois victoires et deux 2es places), la cause semble être entendue. Je crois que je pourrai tenir le bon bout et m’offrir le titre 2017. »