Jean-Roland Boutanive peut dire qu’il a été doublement chanceux samedi dernier. Lui qui pensait monter Ek Tha Tiger qui figurait dans les entrées mais qui finalement est resté à l’écurie, a eu dans un premier temps la main heureuse en se voyant confier Cirac dans l’épreuve d’ouverture de la 10e journée. Favori au call over à Rs 400, maintenu favori dans les stalles samedi à Rs 350, le coursier de Rameshwar Gujadhur a été tout aussi chanceux à l’emballage final quand il profita de la gêne subie par Put Foot Singe et provoquée par Captain Matthew.
« Quand je revois la course, je crois que Cirac a été un lucky win, » admet Jean-Roland Boutanive qui officiellement a ouvert son compteur 2015 samedi — Ek Tha Tiger victorieux lors de la 8e journée ayant été disqualifié pour dopage. « Sans cet incident, je crois sincèrement que Sooful aurait gagné ».
JRB, 41 ans et144 gagnants à son actif, et qui avait connu une saison sans victoire en 2014, trouve les temps difficiles au Champ de Mars. Gros bosseur au training le matin, il se remet à chaque fois à l’ouvrage. Lui qui a fait le tour de plusieurs écuries et a connu plusieurs entraîneurs en 29 années de carrière au Champ de Mars, ne veut pas abdiquer. « Les montes deviennent de plus en plus rares en course comme à l’entraînement. Durant ma carrière, je n’ai pas eu souvent de cracks à piloter. Même avec des coursiers moyens je crois que j’ai pu tirer mon épingle du jeu. Quand j’ai ma chance je la saisis ».
Boutanive savoure mieux sa victoire sur Cirac quand il considère qu’elle l’a acquise au cours d’une journée classique. « C’est devenu rare de gagner mais quand vous visitez la winners enclosure à l’occasion d’une journée classique, cela vous met davantage du baume au coeur ».
Il faut rappeler que si on lui enlève sa réussite avec Ek Tha Tiger, il faudra remonter au samedi 5 octobre 2013 pour voir trace d’une victoire signée JRB. C’était avec Pole Of Cold sous les couleurs de la casaque bleu électrique. Les choses ont beaucoup évolué depuis.