Nouvelle étape depuis ce matin dans l’enquête du Central CID sur l’affaire de la gestion de trois Joint Accounts avec des dépôts initiaux de Rs 5 millions à la Mauritius Commercial Bank. Après la Chief of Staff Accounts et Accounts Executive Roxanne Potié, qui a été inculpée provisoirement, le Private Banker de la MCB Dominique d’Unienville, qui a retenu les services de Me Patrice de Spéville, est entendu Under Warning depuis ce matin par les limiers du Central CID quant aux accusations de complot portées contre lui au préjudice de l’ancienne Manager SWIFT Services et cliente de la banque Michèle Tsang Ping.
À la mi-journée, l’interrogatoire était toujours en cours avec le suspect sous le coup d’une inculpation provisoire dans cette affaire. Cette étape pourrait être franchie lundi au terme de cet exercice avec le Private Banker d’Unienville rentrant chez lui cet après-midi sur parole. Après Cette étape, au moins quatre autres représentants de la MCB, dont le directeur des ressources humaines Eddy Jolicoeur, devront être convoqués dès la semaine prochaine au QG du Central CID pour des interrogatoires quant à leurs rôles et responsabilités dans le processus de priver Michèle Tsang Ping de son droit d’accéder aux comptes conjoints à la mort de Patricia Smith le 11 août 2011.
L’audition du Private Banker d’Unienville est axée essentiellement sur la source des instructions justifiant son intervention dans le litige relatif à la gestion des Joint Accounts en question après le 11 août 2011. Il sera confronté aux détails fournis par Michèle Tsang Ping au sujet de deux étapes décisives dans cette affaire, soit une réunion en date du 4 novembre 2011 en présence de Vanessa Brown, celle qui a hérité de la gestion de ces comptes suite aux procédures adoptées par certains cadres de la MCB, une responsable de la banque, et également le rendez-vous fatidique du 29 mars 2012 dans le complexe de Shoprite.
Dans ces deux cas, la présence du banquier Dominique d’Unienville était cruciale. Concernant la réunion du 4 novembre 2011, ce banquier devra confirmer la présence ou non d’un notaire ou encore des observations de ce même notaire au sujet du testament laissé par Patricia Smith à sa mort.
Dans sa déposition contre des employés de la MCB, Michèle Tsang Ping soutient que c’est lors de cette rencontre que la décision de transférer les fonds dans ces Joint Accounts au département de Private Banking a été prise. Ce transfert avait été décidé à l’insu de la principale concernée contrairement aux pratiques bancaires. La version des faits de Dominique d’Unienville sur le déroulement de cette réunion aura pour objectif de confirmer les dessous de cette affaire.