La première étape dans l’enquête du Central CID dans l’affaire de la gestion de Joint Accounts d’un montant de Rs 5 millions à la Mauritius Commercial Bank a été bouclée en début d’après-midi. Une première inculpation provisoire est tombée. Roxanne Potié, Accounts Executive à la banque, a été inculpée de Conspiracy dans cette affaire en vue de priver Michèle Tsang Ping, ancienne manager de SWIFT Services de la MCB, de ses droits de clients sur des Joint Accounts d’un montant de Rs 5 millions. Roxanne Potié, qui été interrogée Under Warning en présence de son conseil légal, Me Angélique Desvaux de Marigny, depuis hier matin par les limiers du Central CID, a comparu devant le tribunal de Port-Louis en début d’après-midi pour sa remise en liberté provisoire. La police, qui a laissé l’Accounts Executive rentrer chez elle hier après-midi sur parole, ne comptait pas objecter à sa remise en liberté.
Après son interrogatoire d’une durée de sept heures, hier, Roxanne Potié a été entendue pendant au moins quatre heures ce matin. En réponse aux questions des enquêteurs, elle a soutenu qu’elle n’avait fait qu’exécuter son travail en tant qu’Accounts Executive. Les hommes des ACP Vudamalay et Jangi vont passer au crible les détails et les procédures adoptées en banque pour la gestion des comptes joints.
Subséquemment, les enquêteurs de la police comptent convoquer pour interrogatoire des supérieurs de Roxanne Potié. Aucun détail n’était disponible à la mi-journée quant à l’identité du prochain haut cadre de la MCB susceptible de se rendre au QG du Central CID dans les prochains jours. Néanmoins, le Chief Executive (Banking) de la MCB, Anthony Withers, qui avait apposé sa signature à la correspondance du 20 mars 2012, sera parmi les derniers à être entendus sous caution. Dans cette lettre, Anthony Withers avait confirmé à Michèle Tsang Ping que les fonds dans les comptes joints avaient été remis depuis le 4 novembre 2011 à Vanessa Brown.