Les deux sélections mauriciennes de beach-handball entrent en action cet après-midi à Buenos Aires. Deux sorties pour chacune d’elles aux Jeux olympiques de la Jeunesse, avec l’espoir d’engranger au moins une victoire.

La sélection masculine, tirée dans le groupe B, défiera le Portugal pour son entrée en matière, avant d’affronter l’Italie, qui avait terminé deuxième de la Coupe du Monde 2017. Sheron Raboud-Amoordon, entraîneur national, reste réaliste. « Les équipes de notre groupe sont excellentes, avec beaucoup d’expérience puisqu’elles participent régulièrement à des tournois de haut niveau. Nous avons de jeunes joueurs dans notre effectif, avec peu d’expérience. Même s’ils n’ont pas la possibilité de participer à des compétitions internationales, ils ont fait beaucoup de progrès au cours des dernières semaines. »

Au niveau des filles, ce sera un exploit si les Mauriciennes arrivent à remporter une victoire dans cette compétition. Avec le forfait des joueuses rodriguaises prises par leurs études, cette équipe a dû composer avec les moyens du bord. La plupart des filles de cet effectif ont participé part aux Jeux de la CJSOI en avril à Djibouti, d’où elles sont rentrées.
Les Mauriciennes retrouveront sur leur chemin la Croatie et la Hongrie. Autant dire que la tâche s’annonce compliquée, puisque la Hongrie est championne du monde en titre et vise une médaille d’or aux JO de la Jeunesse. « Elles sont relativement expérimentées car elles pratiquent ce sport depuis de nombreuses années. Elles savent exactement quels matches sont importants et savent quoi faire dans certaines situations », a d’ailleurs fait ressortir Zoltan Pinizsi, l’entraîneur de la Hongrie, à ihf.info.

Rappelons que chaque groupe comporte six équipes. Les quatre premières accéderont au tour suivant et les autres disputeront les matches de classement.