Il est venu spécialement de France où il vit et travaille dans le domaine de l’aéronautique. Et il n’a pas raté son rendez-vous avant de rentrer en France dimanche soir, avec la médaille d’or au triple saut. Jonathan Drack s’est en effet offert à 26 ans sa toute première médaille d’or aux JIOI et de qu’elle manière ! Il a, dès son premier essai, réalisé un bond de 17,05m, soit un nouveau record national et des Jeux. Malheureusement, cette performance n’a pas été homologuée en raison d’un vent trop favorable. Par la suite, il a sauté à deux reprises au-delà de son record national (16,41m) et ce, après avoir fait l’impasse sur son troisième essai.
Au Mauricien, il n’a pas caché sa joie d’avoir pu enfin décrocher le métal tant convoité. « Je réalise un 17m dès mon premier essai et je pense que je ne pouvais rêver mieux. Je dédie cette victoire à toute ma famille, à mes amis, à la fédération et à tous ceux qui me soutiennent », a-t-il déclaré.
Avec 17,05m, il aurait amélioré son record national de 64 centimètres, mais pour lui, il n’y avait aucune raison d’être déçu. « Avec le vent qu’on a eu, il était très difficile pour que les performances soit homologuées. Cela fait que l’objectif était la médaille d’or. La performance était secondaire. J’en ai donc profité pour tenter de nouvelles choses ».
Qualifié pour les championnats du monde de Pékin en Chine prévus à la fin du mois (22-30), Jonathan Drack compte s’améliorer davantage, surtout au niveau de sa technique, afin de bien figurer. 20è mondial, il s’est fixé comme objectif d’être d’abord parmi les douze premiers lors de la compétition. « Je suis motivé et déterminé. Je suis confiant de pouvoir bien faire à Pékin, dans le sens où je suis régulier depuis quelque temps. Je saut au-delà des 16m et je pense pouvoir encore m’améliorer. L’idée sera d’abord d’intégrer les 12 premiers et ensuite la finale avec les huit meilleurs mondiaux. Tout est possible dans un triple saut », a-t-il conclu.