Une lettre du Prime Minister’s Office (PMO) a demandé au secrétaire administratif du Media Trust Board, Bheem Hossanee, de constituer un nouveau Board of Trustees, faisant ainsi renaître de ses cendres cette institution ayant pour vocation principale la formation professionnelle des journalistes. Cet organisme est paralysé depuis 2005 après que le premier gouvernement de Navin Ramgoolam ait refusé de reconnaître un nouveau conseil d’administration démocratiquement élu.
« J’en suis extrêmement heureux ! Nous allons pouvoir désormais remettre en oeuvre tous les projets qui avaient été jusqu’ici gelés, c’est-à-dire la formation des journalistes et des gens de presse, que ce soit auprès des radiotélévisions étrangères ou des grandes écoles de journalisme, et continuer à recevoir les invités et autres conférenciers », s’est réjoui le président du Media Trust Board (MTB), Finlay Salesse. Selon nos renseignements, le secrétaire administratif du MTB, Bheem Hossanee, a reçu une lettre du PMO en date du 14 janvier lui demandant de procéder à la reconstitution du Board of Trustees.
Finlay Salesse a rappelé que les activités du MTB avaient été gelées suite à la démission de tous les journalistes qui avaient été démocratiquement élus en 2005. « Ils avaient tous démissionné parce que le gouvernement d’alors n’avait jamais reconnu ceux élus par leurs pairs au Board of Trustees, c’est-à-dire par les journalistes eux-mêmes. » Et de préciser : « Pourquoi suis-je resté ? Tout simplement parce qu’après consultation avec des rédacteurs en chef, ils m’avaient conseillé de le faire, pensant que la situation allait tôt ou tard changer. Malheureusement, la situation ne s’est jamais décantée jusqu’à ce que ce nouveau gouvernement décide de réactiver le MTB. »
Finlay Salesse ajoute : « C’est ainsi qu’on a continué à pouvoir payer le loyer du local, les salaires du personnel administration et de soutien, l’eau, l’électricité et le téléphone. Je suis heureux qu’on a pu garder tout cela, d’autant que le siège du MTB abrite des “assets” (meubles, ordinateurs, etc) et qu’on peut désormais remettre la machine en marche sans avoir à tout recommencer à zéro. » Finlay Salesse tient à préciser qu’il n’a pas touché d’honoraires durant tout ce temps qu’il assurait l’intendance au MTB. « J’ai assuré la présidence du MTB durant tout ce temps sans toucher un sou. » Il a toutefois rappelé que, durant tout ce temps, les locaux de cette institution ont néanmoins abrité certaines activités liées à la presse. « Il y a eu des conférences et d’autres activités liées à la presse organisées par tous ceux qui en ont fait la demande. »
Le Media Trust Board a été institué en août 1994 avec pour objectifs, entre autres, de recevoir et de gérer des fonds du gouvernement et d’autres organisations pour la formation des journalistes ; d’organiser des conférences, séminaires, ateliers et formations ; gérer une médiathèque et un centre de documentation ; et instituer des relations avec des organisations de journalistes étrangères. Le conseil d’administration du MTB comprend un président, un représentant du ministère de l’Information, un autre du ministère des Finances, un d’organisations de journalistes, un de l’ “electronic media” et quatre représentants de la presse, dont deux rédacteurs en chef élus par la presse. Ils sont élus pour une période de deux ans.