Ce 8 mars, comme partout dans le monde, nous célébrerons la Journée internationale de la Femme. À cette occasion, Lindsey Collen, Shirin Aumeeruddy-Cziffra et Daniella Bastien prennent la parole pour partager leurs réflexions autour de cette date. Une journée qui doit être prolongée tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte.
Pour Lindsey Collen, membre actif au sein du Muvman Liberasyon Fam, il faut se référer à toute l’histoire qui construit cette date du 8 mars pour mieux comprendre son importance. Celle qui a souvent défendu les droits des femmes à Maurice souligne que “nul ne doit oublier tout ce qui a été fait jusqu’à présent. Mais nous sommes conscientes que rien n’est acquis et que la lutte continue. Li donk enn dat inportan parski ena ankor bann zafer ki pa an faver bann fam. Konba la li pe fer toulezour par plizir dimounn, me le 8 mars li enn zour kot nou vinn de lavan pou pran enn moman de refleksion”.