La lutte contre la violence à l’encontre des femmes passe en priorité par le changement de mentalité au niveau de la police, a déclaré hier matin le leader du MMM, Paul Bérenger, qui s’adressait au congrès organisé par l’aile féminine du Remake MSM-MMM à l’auditorium Octave Wiehe.
La « priorité des priorités », dans le combat contre la violence à l’encontre des femmes, a insisté Paul Bérenger, c’est « l’induction des mesures » au nouveau de la police. « Mentalite la polis bizin change au plus vite », a-t-il lancé en déplorant l’attitude d’officiers par rapport aux femmes dans les postes de police. Il cite en exemple la manière dont les femmes victimes de viol sont accueillies dans les postes de police. « Certaines m’ont raconté que les remarques faites par des officiers lorsqu’une femme vient rapporter un cas de viol à la police sont intolérables, les forçant même parfois à quitter le poste de police », a-t-il expliqué. « La formation des officiers de police pour qu’ils changent de mentalité et sachent accueillir les femmes est une priorité », a-t-il dit. Le leader du MMM a fait mention des différentes formes de violences dont les femmes sont victimes à travers le monde, attestant ainsi de la difficulté du combat dans ce domaine. Ce n’est que tout récemment que la violence contre les femmes est considérée comme une atteinte à leurs droits fondamentaux.
Paul Bérenger a pris l’engagement que s’il arrive au pouvoir, le Remake MSM MMM prendra « toutes les mesures nécessaires » afin de mettre un terme à la violence contre les femmes, pour assurer une meilleure protection des enfants et veiller à ce que les droits des personnes âgées soient respectés.
Paul Bérenger a aussi observé que, pour la première fois, une femme à la chance d’occuper le poste de Secrétaire des Nations Unies. Et de faire mention de la candidature de l’ancien Premier ministre de la Nouvelle-Zélande Helen Clark, qui occupe actuellement les fonctions d’administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement et qui est No 3 dans la hiérarchie des Nations Unies.
Auparavant, Paul Bérenger avait exprimé sa « sympathie » et sa « totale solidarité » à tous ceux concernés par la disparition du Boeing de la Malaysian Airlines. La veille, lors de la conférence de presse du Remake, Paul Bérenger avait exprimé sa « solidarité » avec le gouvernement chinois après l’attaque terroriste qui a fait 29 morts et 130 blessés.
Pour sa part, Pravind Jugnauth a estimé que Navin Ramgoolam est, « par sa façon de faire, responsable de la situation » concernant la violence envers les femmes. Et de citer « l’inaction du Premier ministre » par rapport à un enseignant du MITD, qui fait l’objet d’une enquête policière.
Selon lui, « l’histoire va se répéter » avec la « réunification de la grande famille militante » selon la « volonté » de la population. « Face à la tyrannie, nous relèverons le défi », a-t-il dit. Et de rappeler que le MMM et le MSM sont arrivés à un accord sur la réforme électorale selon laquelle la liste des candidats qui seront choisis à la proportionnelle comprendra 50% de femmes. Rappelons que le Remake propose l’élection de 62 députés à Maurice et à Rodrigues, la nomination de 20 députés à la proportionnelle sur la base d’une liste de candidats comprenant 50% de femmes et le remplacement du système de “best losers” par la nomination de huit députés sur une base proportionnelle par les leaders enregistrés des partis politiques, qui sera validé par la suite par la commission électorale. Pour être qualifié pour la liste de proportionnelle, un parti doit obtenir 7,5% des suffrages.
Pravind Jugnauth a souhaité finalement que le meeting du 1er mai, qui pourrait être le dernier avant les élections, réunisse une grande foule.