« Nous serons sans pitié contre tous ceux qui maltraitent les femmes et les filles », a lancé le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth. C’était ce matin lors de la cérémonie de lancement du Gender Equality and Women’s Empowerment Award (GEWE Award) à l’occasion de la Journée internationale de la Femme, célébrée ce 8 mars. Sir Anerood Jugnauth a également effleuré la question de la peine de mort, sans la mentionner directement, en déclarant qu’un « consensus sur la voie à suivre est nécessaire, bien que la population réclame des mesures radicales ». L’intention d’introduire sa réforme électorale avant la fin de son mandat a été renouvelée.
Abordant la question de maltraitance des femmes, le Premier ministre a annoncé que les centres des femmes seront réhabilités à travers le pays pour être convertis en « Women Empowerment Centres ». Sir Anerood Jugnauth a annoncé l’introduction de mesures sévères, incluant le renforcement des législations pour traiter la violence et les abus contre les femmes et les enfants. « We will be ruthless against those who ill-treat women and girls », a-t-il dit. « Les atrocités et les délits commis contre les femmes et les filles doivent cesser. Je suis prêt à aller très loin pour protéger les citoyens de ce pays contre les attaques d’individus dangereux. » Et d’ajouter : « But we have to get consensus on the way forward although I feel that island wide people are urging for radical action. » Sir Anerood Jugnauth s’est toutefois gardé de prononcer le terme « peine capitale ».
D’autre part, le Premier ministre a renouvelé sa volonté d’introduire une réforme électorale durant son mandat afin d’assurer une meilleure représentation des femmes à l’Assemblée nationale. Sir Anerood Jugnauth a reconnu qu’il y a encore « beaucoup de chemin à parcourir pour relever le statut de la femme dans la société » mauricienne, mais il souligne que « beaucoup a déjà été accompli ». Le Premier ministre a témoigné de sa « fierté » que la première femme a avoir été nommée aux fonctions de secrétaire permanent dans le gouvernement l’a été durant un de ses précédents mandats. « Aujourd’hui, a-t-il indiqué, on compte neuf femmes agissant comme secrétaire permanent et 25 autres comme assistante secrétaire permanent. » De plus, le Premier ministre a tenu à souligner que c’est sous son mandat qu’une femme a accédé pour la première fois à la présidence de la République et à celle de l’Assemblée nationale. « These are testimony of my recognition of women’s potential and gender equality », a-t-il dit.
Le GEWE Award sera attribué annuellement et sera ouvert au secteur privé. Le but de ce trophée est d’encourager les entreprises du secteur privé à démontrer que l’efficacité et la pertinence de leurs politiques, programmes et projets tiennent compte des genres.