Un atelier de travail d’un jour sera organisé le mercredi à La Cannelle au Domaine Les Pailles dans le cadre de la Journée mondiale du diabète qui est observée le 14 novembre chaque année. Cette initiative du ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie vise à sensibiliser la population et promouvoir des mesures afin de réduire les principaux facteurs de risque du diabète et diffuser des outils pour mieux gérer les complications liées à cette maladie.
Les activités prévues s’aligneront sur le thème de la Journée mondiale du diabète 2009 à 2013, « L’éducation et la prévention du diabète 2 ». Ce thème attire l’attention sur l’émancipation par l’éducation, l’implémentation de stratégies et politiques efficaces de prévention et de contrôle du diabète et l’importance de l’impact du diabète. Dans le cadre de la Journée, des causeries et des expositions sur les facteurs de risque, la prévention et le traitement du diabète seront organisées dans des centres communautaires et des centres sociaux.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, il y a plus de 346 millions de diabétiques dans le monde et d’après les projections, le nombre total de décès par diabète devrait augmenter de plus de 50 % au cours des dix prochaines années. Près de 80 % des décès attribuables au diabète surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.
Maurice est l’un des pays avec la plus grande prévalence de cette maladie dans le monde. Le rapport du Non-Communicable Diseases (NCD) Survey 2009 démontre que le taux de diabète parmi les adultes a connu une augmentation de plus de 60 % depuis 1987. Le taux de prévalence du diabète est de 23,6 % pour ceux âgés de 25 à 74 ans. Un Mauricien sur deux dans la même tranche d’âge est soit diabétique soit prédiabétique.
Les principaux facteurs de risque sont l’obésité et le surpoids, le manque d’exercice, une mauvaise alimentation et la tension artérielle. La NCD Survey 2009 révèle que 16 % de la population sont obèses, dont 11 % des hommes et 20,5 % des femmes. Environ 5 % de la population ne pratiquent aucune activité physique alors que la prévalence de l’hypercholestérolémie est de 33,5 %.