Le président du Mauritius Council of Social Services (MACOSS), Girish Bucktowansing, a estimé samedi dernier que les jeunes de la région de Coteau Raffin doivent avoir les mêmes chances que d’autres « car on ne peut avoir deux catégories de citoyens à Maurice ». C’était lors d’une activité organisée par la Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA), dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la population en collaboration avec le MACOSS et l’ONG Amour et Espoir de Coteau Raffin.
« Ces jeunes peuvent devenir des professionnels afin de pouvoir aider la communauté mais il leur manque les moyens nécessaires », a déclaré M. Bucktowansing. Selon lui, il y a aussi un problème sérieux de santé qui affecte toutes les familles qui vivent dans des bicoques en cet endroit. Il a sollicité l’aide de l’ONG Amour et Espoir sur un projet de construction de toilettes publiques pour eux.
Lors de cette activité, les membres du MACOSS et de la MFPWA ont visité plusieurs familles qui vivent dans une pauvreté extrême. Un service de planification familiale a été proposé aux mères de famille qui ont à leur charge plusieurs enfants.
Pour leur part, les travailleurs sociaux de la région ont déploré l’absence des députés de la circonscription qui, disent-ils, « nous rendent visite seulement lors de la campagne électorale ».
De son côté, la directrice de la MFPWA a appelé les jeunes « à être responsables et à attendre le temps voulu pour avoir des relations sexuelles car les jeunes filles doivent aller à l’école et se retrouveraient dans une situation difficile en raison d’une grossesse précoce ». « Cette situation les empêche de compléter leurs études et elles n’arrivent pas à prendre charge de leurs bébés car elles-mêmes sont encore des enfants », a-t-elle affirmé, avant de les mettre en garde contre l’alcool, le tabac et la drogue, surtout synthétique.