Placé sous le thème Premiers secours et risques de catastrophe et de la vie quotidienne, la journée mondiale des premiers secours a été célébrée samedi. Le but de cette journée vise à conscientiser la population sur l’importance des premiers gestes à adopter en cas d’accidents. Outre les organisations internationales telles La Croix Rouge ou encore la St John Ambulance, Maurice dispose d’une unité locale, à savoir le Fellowship First Aiders. Selon Denis Grand-Port, un des fondateurs de cette organisation, petit à petit, l’on prend conscience de l’importance des premiers soins. Ainsi, estime-t-il, 25 à 30% des familles mauriciennes comportent au moins un first aider.
Bien que plusieurs activités et campagnes de sensibilisation soient organisées par diverses organisations durant toute l’année, son importance n’est, jusqu’à présent, pas suffi samment relevée. Les organisations mondiales avaient placé cette journée sous le thème de la sécurité routière en 2013, mais les premiers gestes des secouristes se révèlent utiles dans un champ beaucoup plus étendu. Cette année, la journée mondiale des premiers secours s’est fait un devoir d’aborder le thème de Premiers secours et risques de catastrophe et de la vie quotidienne.
Les premiers secours représentent les gestes de première urgence apportés aux personnes victimes d’accident, de catastrophe ou d’un problème de santé quelconque pouvant mettre leur vie en péril et ce, avant l’arrivée des urgences. Depuis 2000, plusieurs sociétés internationales se mobilisent le deuxième samedi de septembre afi n de célébrer la Journée mondiale des premiers secours. Le but est principalement de faire comprendre à la population le rôle capital des premiers secours au quotidien, ainsi qu’en cas d’extrême urgence. En adoptant les bons gestes, des bouleversements peuvent facilement être évités. Afin d’en apprendre davantage sur les meilleurs moyens de faire face aux situations impromptues, plusieurs organisations ont été créées à Maurice dans le but d’apporter une formation adéquate aux volontaires.
Denis Grand-Port, de Fellowship First Aiders, a créé cette association afi n de partager ses connaissances dans le domaine. Comme l’explique ce dernier, Maurice ne disposait que d’institutions de premiers secours dérivées de branches internationales, telles que La Croix-Rouge et St John Ambulance. Ayant lui-même fait partie de l’équipe de la St John Ambulance, il a décidé de fonder une institution locale en 1997 dans le but de faire grimper le nombre de fi rst-aiders à Maurice. Au fi l des années, une nette amélioration a été constatée. « Autrefois, les gens pensaient que c’était le devoir des organisations de premiers secours de remplir ces demandes, sans penser qu’ils pourraient eux-mêmes se retrouver dans des situations où ils pourraient sauver des vies en adoptant les bons gestes ».
Denis Grand-Port se dit « fier des habitants de l’île Maurice car ils ont enfin pris conscience de l’importance des premiers soins. Avec le nombre d’accidents et de blessés que nous avons tous les jours, il est primordial de toujours viser plus haut. Nous avons actuellement environ 25 à 30 % de familles mauriciennes avec au moins un fi rst-aider ; le chemin est encore long à parcourir mais augmenter ce chiffre n’est pas impossible. » Son objectif à moyen terme est d’avoir au moins un adepte des premiers secours dans chaque famille mauricienne.