Photo d'Archives

La Journée mondiale sans tabac a été observée hier, jeudi 31 mai. L’occasion pour le représentant de l’OMS, Laurent Musango, de revenir sur l’importance de revoir et de mieux appliquer la Public Health Act, qui proscrit de fumer dans les lieux publics, voire fermés. Il observe néanmoins que ces lois ne sont que difficilement respectées à Maurice, et suggère de les renforcer surtout dans les lobbies, les restaurants et les hôtels. Le ministère de la Santé a affirmé que suite aux problèmes actuels, cette loi sera éventuellement amendée.

Le ministère a également mis sur pied toute une campagne dans le but de sensibiliser la population aux dangers du tabac. Désormais les Mauriciens verront de nouveaux avertissements graphiques sur les paquets de cigarettes. Du côté de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), on indique que les mises en garde illustrées sur les paquets permettent de « réduire le nombre de personnes qui commencent à fumer ».

Par ailleurs, selon Anwar Husnoo, le ministre de tutelle, une campagne de sensibilisation sur les effets néfastes de l’usage du tabac aura lieu au niveau national. Le but reste de donner des conseils et d’inciter les fumeurs à arrêter et, par l’occasion, tenter d’empêcher les jeunes à aller vers toute tentative de consommation.

Car le tabagisme est la deuxième cause principale de maladie cardiovasculaire, après l’hypertension artérielle. “Les maladies cardiovasculaires tuent davantage de personnes que toute autre cause de décès dans le monde” a fait ressortir le ministre. De plus, la consommation de tabac ainsi que l’exposition au tabagisme passif contribuent à raison d’environ 12% de tous les décès dus à une cardiopathie.