La Journée mondiale sans tabac, célébrée chaque année le 31 mai à travers le monde, a pour objectif de sensibiliser les populations sur les effets du tabagisme sur la santé. La Mauritius Non Communicable Diseases Survey 2015 du ministère de la Santé indique que 19,3% des Mauriciens fument. Selon l’étude, l’incidence du tabagisme diminue chez les adultes, mais reste néanmoins plus élevée parmi les jeunes. Selon les chiffres du ministère, 74,5% des étudiants à Maurice et 76,4% à Rodrigues ont fumé leur première cigarette avant l’âge de 14 ans. Par ailleurs, environ 996 millions de cigarettes ont été importées en 2014, selon la Mauritius Revenu Authority (MRA), contre 1,3 milliard en 2009.
Le département des maladies non transmissibles du ministère de la Santé tire la sonnette d’alarme depuis des années sur les effets nocifs du tabagisme sur la santé, dont les maladies cardiovasculaires et pulmonaires ainsi que le cancer. « Et c’est une cause évitable », fait-il ressortir. À Maurice, les hospitalisations pour les maladies pulmonaires ont augmenté au cours des dix dernières années. Quelque 1 391 patients souffrant de maladies chroniques des poumons (bronchite, emphysème et pathologies obstructives) ont été admis dans les hôpitaux publics en 2014. « La broncho-pneumopathie chronique obstructive, ou BPCO, qui se traduit par une obstruction, un rétrécissement irréversible, permanent et progressif des bronches ou voies aériennes, par un épaississement de leur paroi et, finalement, par une destruction du poumon, est provoqué principalement par le tabagisme actif, et même passif, en sus de particules chimiques », nous explique le Dr Nolwenn Davy, pneumologue. Environ 9,6% des 2 107 cas de cancers répertoriés dans le National Cancer Registry concernent des cancers de la gorge et des poumons. Par ailleurs, les maladies du système vasculaire sont responsables de 39,9% des décès. Le cancer était la cause de 12,7% des décès et les maladies respiratoires de 8,2% en 2015.
Suite aux conclusions de l’étude de 2015 sur les maladies non transmissibles, rendues publiques au début de cette année, une Task Force plurisectorielle a été constituée pour la prévention et le contrôle des MNT. En outre, depuis le 11 mai, 200 cadres de la police participent jusqu’au 1er juin à un atelier de travail avec l’association Vie et Santé sur le contrôle du tabagisme et l’application des Public Health (Restrictions on Tobacco products) Regulations 2008.
Cette année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les pays à adopter des mesures de réduction de la demande des produits du tabac, notamment une réglementation sur les conditionnements neutres. Les emballages neutres signifient notamment une interdiction de logos, de couleurs et d’images de marque entre autres sur les paquets de cigarettes. L’Australie a été le premier pays en 2012 à adopter les conditionnements neutres. La Grande-Bretagne et la France ont émis des lois en 2015 sur ce type d’emballage. La vente du paquet de cigarette neutre vient d’ailleurs officiellement de démarrer au Royaume-Uni. À noter enfin que le tabagisme tue près de six millions de personnes dans le monde chaque année, dont 600 000 non-fumeurs, involontairement exposés à la fumée. Plus de 80% du milliard de fumeurs vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.