Contrairement aux précédentes années, ce sont les enquêtes préliminaires sur les meurtres qui ont volé la vedette dans nos tribunaux. Le dossier Michaela Harte caracole en tête, puisque nous avons débuté l’année avec la mort de la jeune Irlandaise venue à Maurice en lune de miel avec celui qu’elle venait d’épouser. Nous terminons 2011 avec la décision du directeur des poursuites publiques d’initier le procès aux Assises des deux accusés Avinash Treebhoowon et Sandeep Moneea, respectivement valet de chambre et First Floor Manager de l’hôtel Legends de Grand-Gaube. Tous deux ont comparu devant la cour de Mapou à l’enquête préliminaire.
C’est le 10 janvier que le cadavre de la jeune Irlandaise Michaela Harte est découvert. Le DPP prend la décision de loger l’accusation formelle devant la Cour d’assises le vendredi 16 décembre. La victime était la fille de Mickey Harte, un entraîneur très connu du football gallois. L’époux de la victime était le footballeur non moins connu John McAreavey. Si Me Sanjeev Teeluckdharry assure toujours la défense de l’accusé N°1, par contre c’est Me Rama Valayden qui paraît pour Sandip Moneea.
Autre développement le lundi 1er août. Les findings de l’enquête préliminaire sur le meurtre de Denis Fine sont rendues publiques. La Senior Magistrate de la cour de Pamplemousses Maryse Panglose-Cala conclut qu’il y a assez d’éléments compromettants pour intenter un procès devant la Cour d’assises contre Patrick Steeve Prinslet Serret (alias Polocco), Westley Badoodeenkhan (alias Toto), Gino Robertson (alias Batman) et Sada Curpen. À savoir que Polocco est accusé d’avoir abattu Denis Fine dans la nuit du 3 janvier 2010 d’une balle en pleine tête à Résidence Maison-Blanche à Pamplemousses. Les trois autres sont accusés de conspiracy to murder. La police soupçonne que le mobile du crime pourrait être le trafic de Subutex.
Une troisième enquête préliminaire ayant occupé les devants de la scène de l’actualité a été celle qui a été instituée à la suite du crime commis sur la personne de Hélène Lam Po Tang, dont le cadavre a été retrouvé chez elle à Baie-du-Tombeau le 15 octobre 2010. La victime, une sexagénaire qui habitait seule avec son époux Gary Lam Po Tang, homme d’affaires très connu, a été mortellement agressée à l’aide d’une arme tranchante.
Sanjeev Nunkoo est le premier suspect à être arrêté. Dans un premier temps, il reconnaît sa participation en impliquant l’époux, qui est son employeur, comme le commanditaire. Selon les indications disponibles, Gary Lam Po Tang était absent du pays. Quelques jours après son retour, la Major Crimes Investigation Team (MCIT) le place en détention. Il a retrouvé la liberté conditionnelle en décembre 2010. Le « bail ruling » a été porté devant la Cour suprême après l’objection du DPP.
Les travaux de l’enquête préliminaire se sont déroulés durant la deuxième partie de 2011. Un seul homme se retrouve dans le box des accusés. Il s’agit de Sanjeev Nunkoo qui a retenu les services de Me Rama Valayden, assisté par Me Rouben Mooroongapillay. Les audiences, qui ont pris fin jeudi 22 décembre 2011, ont été marquées par des témoignages inattendus pour ne pas dire contradictoires. La magistrate Maryse Panglose-Cala fera connaître le 5 janvier 2012 sa décision sur le sort de l’accusé.