Le Tunisien Faicel Jaballah est entré dans l’histoire du judo en devenant le premier Africain classé n°1 mondial des +100 kg et ce, après sa médaille d’or obtenue aux dépens de l’Égyptien Islam El Shehaby à l’occasion de la première journée des 35es championnats d’Afrique seniors hier au Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC) à Pailles.
Dans l’entretien accordé à l’édition d’hier du Mauricien, la Française Lucie Décosse, avait affirmé que « le potentiel existe bel et bien en Afrique ». La performance de Faicel Jaballah, médaillé de bronze aux championnats du monde au Brésil en 2013, n’a fait que confirmer les dires de la championne des JO de 2012.
Depuis hier, le Tunisien est passé à la première place du World Ranking de la Fédération internationale de judo (FIJ) avec un total de 2136 points, devançant dans l’ordre le Brésilien Raphaël Silva (2136 pts) et le grand Teddy Riner (2050 pts). « Je me suis beaucoup préparé pour ces championnats d’Afrique. Je savais que si je décrochais le titre en individuel, je passerais à la première place du classement mondial », a-t-il déclaré au Mauricien.
Faicel Jaballah devient par la même occasion une référence du judo continental en décrochant quatre titres consécutifs, soit une médaille d’or aux Jeux d’Afrique à Maputo en 2011 puis trois championnats d’Afrique (2012, 2013 et 2014). Le Tunisien vise désormais une deux autres titres à Maurice, à savoir une médaille d’or en Open et dans le tournoi par équipes.
Comme attendu, cette première journée des 35es championnats d’Afrique ont été dominés par les pays nord-africains qui ont enlevé sept des huit titres en jeu. L’Angolaise Antonia Moreira s’est imposée face à la Camerounaise Fabiola Ndanga Nana chez les -70 kg, empêchant une razzia des pays du Maghreb en individuel.
L’Algérie, déjà en tête au classement des médailles à l’issue de cette journée inaugurale, s’est emparée du premier titre de la compétition chez les -63 kg dans une finale 100% algérienne qui a vu la victoire d’Imene Agouar sur Souad Belakhal. Dans cette même catégorie, la Mauricienne Céleste Vilbrun s’est inclinée devant la Marocaine Rizlen Zouak lors du combat pour la médaille de bronze.
« Je suis heureux d’être la première médaillée d’or de la compétition. Maintenant, j’attends la compétition par équipes et j’espère que l’Algérie s’imposera aussi au général », a déclaré Imene Agouar.
La paire mauricienne Laval Perrine-Michael Allas a décroché la médaille de bronze lors des compétitions de katas (nage-no-kata). Ce sont les Sud-Africains qui ont enlevé la médaille d’or, alors que les Mozambicains ont obtenu l’argent.