Les judokas mauriciens restent sur le front de l’attaque après leur passage à La Réunion pour les Jeux des Iles de l’Océan Indien. En effet, à peine avoir déposé leurs bagages après leur périple réunionnais que les judokas mauriciens se sont retrouvés sur le tatamis pour un stage, qui a pris fin vendredi dernier, sous la houlette de Jérôme Enrique, entraîneur français installé à La Réunion. Un stage qui concerne surtout les  quatre judokas — hormis Priscilla Morand qui se trouve en Suisse — qui sont alignés aux Jeux d’Afrique au Congo Brazzaville. «Il n’était surtout pas question de se relâcher après La Réunion. Les Jeux d’Afrique étaient imminents après les JIOI et les trois judokas engagés et qui trouvaient à Maurice ne pouvaient pas s’accorder de repos, ni ceux qui n’ont pas été sélectionnés puisqu’ils seront engagés dans l’AJOM  au début du mois de novembre», explique d’entrée Joseph Mounawah à Week-End.
L’Africa Judo Open de Maurice sera, en effet, le dernier événement au calendrier de la Fédération mauricienne de Judo. Selon les premières indications, cette compétition qui se tiendra les 7 et 8 novembre au gymnase Pandit Sahadeo pourrait réunir une centaine de judokas, y compris les Mauriciens. «A ce jour, nous avons reçu la confirmation de plus de 70 judokas de plusieurs pays dont les Amériques», soutient l’entraîneur national.  Plus d’une vingtaine de pays ont signifié leur présence dans cette 3e édition d’AJOM.
Les pays qui seront présents sont, entre autres, le Canada, l’Argentine, le Chili, le Brésil, la Serbie, la Croatie, le Sénégal, l’Angola, le Niger et le Maroc . Pour l’heure, ils sont 40 judokas et 31 judokates étrangers à être engagés pour cette compétition et selon Joseph Mounawah, la tendance est «excellente» et  d’ici la fin des enregistrements, il espère que ce chiffre passera à 100. «Logiquement, cette compétition est  le dernier gros événement de notre calendrier, mais entre novembre et décembre, il va sans dire que la fédération ne laissera pas cette espace non occupée»,a  rappelé Joseph Mounawah.
La couleur de la médaille dépendra
Ce dernier quitte Maurice le 10 septembre pour Congo-Brazaville pour agir comme coach pour l’équipe de Maurice engagée dans cette 11e édition des Jeux d’Afrique qui a débuté jeudi dernier. Maurice sera effectivement représentée par Priscilla Morand (-48 kg), Sarah Sylva (-52kg), Annabelle Laprovidence (+70kg) et Pascal Laurent (-60 kg). «A priori, ils ont tous une chance d’être sur le podium. Ces quatre judokas ont eu une préparation continue et soutenue dans le cadre des JIOI avec des stages à l’étranger et des compétitions. Je suis convaincu que nous aurons des médailles, mais la couleur va beaucoup dépendre du comportement de ces mêmes judokas sur le tatami», avance encore notre interlocuteur.
Joseph Mounwah soulignera au passage que ces quatre judokas ont aussi à confirmer après leur prestation à La Réunion. «Avec l’équipe que nous avions lors des JIOI et la préparation que cette même équipe a eue durant ces deux dernières années, il va sans dire que je m’attendais à une meilleure prestation. Tout en prenant en considération que La Réunion a misé sur une équipe beaucoup plus expérimentée, mais totalement vieillissante, dont qui sera absente pour les JIOI 2019 et un judo malgache et Seychellois qui ne décolle pas. Je pense que notre équipe, beaucoup plus jeune, a la peur de gagner», analyse l’entraîneur national.