Après environ deux ans, l’assemblée générale élective de la Fédération mauricienne de judo (FMJ) se tiendra finalement demain au siège du Comité olympique mauricien (COM) à Trianon à partir de 12h. Toutefois, la présence de certains candidats interpelle, dont celle de Josian Valère, en brouille avec des membres du comité directeur avant qu’il ne prenne ses distances de la fédération.

Une nouvelle ère pour le judo mauricien après l’assemblée générale élective ? C’est ce qu’on peut souhaiter pour cette discipline qui a longtemps fait flotter haut le drapeau de Maurice lors des différents événements sportifs. Mais depuis janvier 2017, la situation catastrophique a conduit le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) à mettre en place un Temporary Comittee. Et en avril de cette même année, c’est un Caretaker Commitee qui a pris le relais, avec à sa tête François de Grivel. « Tout se passe bien selon les structures mises en place. Je n’ai aucune préoccupation par rapport au déroulement des votes », nous déclare ce dernier.

15 candidats seront à Trianon, dont trois de l’île Rodrigues, Grajille Félicité, Francisco Gaspard et Stéphane Jean-Louis. Toutefois, un nom fait polémique, celui de Josian Valère. Car selon le Forensic Audit  réalisé par la firme Nexia Baker & Arenson pour la période allant de janvier 2013 à décembre 2016, « the new Managing Committee should be composed of new people that have not been involved previously with the old Managing Committee. » Pour rappel, Josian Valère a été le dernier président de la FMJ.

Questionné, François de Grivel nous a répondu qu’il « n’avait rien à dire sur ce sujet ». Toutefois, le Parliamentary Secretary du MJS, Mubarak Boodhun, a bien voulu nous répondre. « Nous avons eu ce rapport commandité par le Special Caretaker Commitee, et financé partiellement par le ministère et le COM. Le rapport a attiré l’attention sur les mauvaises pratiques qui ont eu lieu au niveau du judo dans le passé. »

« C’est au comité qui a été mis sur pied de prendre ses responsabilités pour voir si on peut accepter la candidature d’une personne. C’est aussi la responsabilité des votants de savoir qui choisir. Et savoir s’ils auraient voulu avoir des gens qui sont là, qui ont un passé et qui ne sont pas nécessairement clean. La question à se poser est si on peut empêcher quelqu’un d’être candidat à la suite du rapport ? Malheureusement non. Mais la responsabilité revient aux Caretaker Commitee et aux votants », fait ressortir Mubarak Boodhun.

Au niveau du COM, Philippe Hao Thyn Voon, président, soutient de son côté que Josian Valère peut participer à cette AG. Et ce, malgré le fait qu’il a été expulsé du Village des Jeux lors des derniers Jeux Olympiques à Rio. « Je ne soutiens personne, même si je serai présent à cette assemblée générale. Je souhaite tout simplement que je puisse prendre la parole », nous a-t-il déclaré. Il est à noter également que le COM a soumis un document au MJS concernant Josian Valère.

Il nous revient qu’une haute personnalité politique aurait exercé des pressions afin que Josian Valère se retrouve à la présidence de la FMJ. Ce dernier pourrait par la suite se retrouver candidat au sein du parti politique que dirige cette personnalité.


La liste des candidats

Comité régional de Port-Louis : Shanfaraz Rahman, David Prosper, Mike David
Comité régional de Grand-Port/Savanne-Riviere Noire : Richard Brutus, Laval Perrine, Linley Durhonne
Comité régional de Moka-Curepipe : Dinesh Ramsaran, Jean-Noël Leste, Josian Valère
Comité régional de Pamplemousses-Rivière du Rempart : Poorunsingh Doobooree, Mariana Joseph, Prem Dookee
Comité régional de Rodrigues : Grajille Félicité, Francisco Gaspard, Stéphane Jean-Louis