Il va falloir encore attendre avant de goûter à la sensation de la plus haute marche du podium. C’est le cas de le dire pour Christiane Legentil chez les moins de 52 hier à Libreville. Notre compatriote a été battue en finale par l’Algérienne Hela Ayari sur une décision fort contestable de l’arbitrage, alors que la Mauricien menée par wazari et un juko, alors que son adversaire n’avait marqué qu’un judo sur elle.
Mais en prenant deux pénalités (2 juko) transformé par un wazari et un autre juko à 10 secondes de la fin du combat — les deux wazari fut transformés en ippon — le rêve de Christiane Legentil d’entrer dans l’histoire du judo africaine presque 16 ans après les Jean-Claude Raphaël et Marie-Michèle St-Louis s’est estompé.
Pourtant elle avait bien entamé sa compétition en disposant d’être l’Ivoirienne Salimata Fofana et la Gabonnais Djezia Haddad en demi finale. «Christiane n’a certes pas à rougir de cette défaite. Mais une médaille d’argent et toujours bonne à prendre. Toutefois, j’ai constaté qu’il y a beaucoup de travail à faire à quatre mois des Jeux des Iles. Je crois savoir qu’une malgache a décroché une médaille de bronze dans cette compétition.Cela me pousse à dire que nous ne sommes pas encore bien en selle pour les JIOI», a soutenu hier au téléphone Joseph Mounawah.
Maurice termine quand même avec une médaille de bronze en kata avec la paire Brian Etienne et Christophe Carron. La compétition se poursuit aujourd’hui avec les combats en équipe.