Christiane Legentil a raté de peu la médaille de bronze olympique hier à Londres. La judokate originaire de Rodrigues a pris malgré tout une honorable septième place dans la compétition des -52 kg. L’unique représentante du judo local à Londres égale la performance olympique de Jean-Claude Raphaël (7e aux Jeux d’Atlanta en 1996).
En dépit de cette 7e place, Joseph Mounawah, directeur technique de la Fédération mauricienne de judo, jiu-jitsu et disciplines associées (FMJJDA), se dit satisfait de la performance de sa protégée. « Christiane méritait mieux, voire la médaille de bronze. Dommage que la tactique mise en place en quarts et en repêchages n’a bien fonctionné puisque ses adversaires étaient des gauchères », fait-il ressortir.
Avec un tirage au sort favorable, Legentil était exemptée de 16es de finale. Lors des 8es, face à l’Albanaise Majlinda Kelmendi, 6e mondiale, la Mauricienne a produit un judo parfait. Pourtant, menée au départ par un waza-ari, la combattante de Maréchal a trouvé les moyens non seulement physiques mais aussi techniques pour mettre ippon son adversaire sur une contre-attaque. « Elle a bien géré son combat et suivi les mouvements de son adversaire. Même si cette dernière a une réputation mondiale, Christiane a livré un combat exemplaire », indique le technicien.
Enchaîner des combats dans une compétition d’une telle envergure requiert une bonne préparation physique et mentale. C’est à ce niveau et aussi par manque d’expérience qu’elle aurait laissé filer entre ses doigts une médaille de bronze olympique qui lui aurait permis d’être la première Mauricienne à réussir cet exploit.
En quarts de finale face à la Belge Ilse Heylen, Christiane Legentil n’a pas démérité pour autant, rendant la tâche de son adversaire difficile, mais elle devait au final s’incliner par yuko. « L’adversaire était à sa portée, mais Heylen étant gauchère, Christiane avait des difficultés à placer sa garde à chaque fois. Cela a profité à la Belge », indique le directeur technique de la FMJJDA.
Lors des barrages, la Mauricienne s’est une nouvelle fois inclinée, cette fois par ippon, devant la Luxembourgeoise Marie Muller. Croyant que le combat était arrêté après une sortie du tatami, Legentil s’est fait surprendre sur une reprise de Muller.
Quoi qu’il en soit, Christiane Legentil a tenu toute l’île Maurice en haleine durant la compétition car tous ont cru à une médaille de bronze. Au final, elle termine 7e sur 19 concurrentes de la catégorie -52 kg remportée par la Nord-Coréenne Ae An Kum devant la Cubaine Yanet Bermoy.