La marche était beaucoup trop haute pour Christianne Legentil. Unique judokate mauricienne engagée dans la 29e édition des championnats du monde, elle n’est demeurée sur le tatami que 21 secondes au cours de son combat du deuxième tour face à la Russe Natalia Kuziutina. Ce combat, disputé hier après-midi à la Maracanazinho Arena au Brésil, comptait pour la catégorie -52 kg.
Tirée dans la poule D, Christianne Legentil n’a pas été gâtée par le sort du fait qu’elle affrontait d’entrée la médaillée de bronze des derniers championnats du monde. La Russe a vite fait de démontrer sa supériorité. Toutefois, la médaillée de bronze des derniers championnats d’Afrique et septième au cours des derniers Jeux Olympiques ne sera pas repêchée car Kuziutina s’inclinera lors du prochain tour face à la Brésilienne Erika Miranda.
Cette dernière se retrouvera finalement sur la deuxième marche du podium, alors que le titre revenait à la Kosovare Majlinda Kelmendi, championne du monde juniors en 2009. Les médailles de bronze étant obtenues par la Japonaise Yuki Hashimoto et la Roumaine Andreea Chitu.
Après ce périple brésilien, Christianne Legentil, accompagné du Directeur technique de la fédération mauricienne de judo, Joseph Mounawah, aura à se concentrer sur les Jeux de la Francophonie. Un objectif nettement plus à sa portée. Elle sera ainsi en stage à Paris en compagnie de Sarah Sylva, l’autre judokate retenue pour le rendez-vous francophone, avant de mettre le cap sur Nice.
Reste que la jeune Rodriguaise de 20 ans a fait l’objet d’un article paru dans le quotidien français Le Républicain Lorrain dans son édition d’hier. Sous le titre « Christianne Legentil, de l’île au trésor », la carrière de la judokate depuis son arrivée en France est relatée. Licenciée à Ars-sur-Moselle et s’entraînant sous la férule de Thierry Briotet, la judokate exprimait sa satisfaction de ses conditions d’entraînement.
« Ici, il y a de bonnes conditions pour s’entraîner, une bonne ambiance. C’est plus motivant. Ars est un club qui compte dans le paysage. » Tout en soulignant la confiance placée en ses possibilités, elle faisait ressortir sa volonté d’être à la hauteur lors des Mondiaux et des Jeux de la Francophonie. « Je compte aborder les deux compétitions avec la même volonté et la même détermination. »