A 11 mois des 9es Jeux des Îles qui se tiendront à La Réunion en 2015 ( du 1er au 8 août 2015), une première alerte en guise de sommation a été donnée au judo mauricien. La démonstration de force des judokas de l’île soeur, qui ont tout raflé, des Inter-Villes de l’Océan Indien organisé par le comité régional de judo de Port-Louis avec le soutien de la mairie de Port-Louis au gymnase 1er février est bien la preuve que cette discipline n’est pas encore au  point avant de se rendre à La Réunion, notamment chez les hommes puisque cette compétition était exclusivement masculine.
Ce fut donc une victoire nette et sans bavure pour les Réunionnais face à l’équipe de Port-Louis et celui de Rodrigues. S’il faut  reconnaître que ce n’était pas la sélection de l’ile soeur qui avait fait le déplacement, mais bien plus des judokas issue d’un regroupement des clubs. Il n’empêche que leur force de frappe a été évocatrice. D’autant plus que l’équipe de Port-Louis étaient essentiellement composée des éléments qui se retrouveront sans aucun doute dans l’ossature de l’équipe de Maurice. A l’instar de Shane Dulmar, Pascal Laurent ou encore Hansley Anodis.
Florian Velici reste en place
Le directeur technique de la Fédération mauricienne de Judo (FMJ), Joseph Mounawah, n’est pas pour autant étonné de ses résultats. A Week-End, il évoque la nécessité de revoir certains fondamentaux dans la préparation des judokas mauriciens afin d’être mieux armés dans 9 mois à La Réunion. «A priori, la victoire facile des Réunionnais dans cette compétition peut être considérée comme une sonnette d’alarme. C’est même mieux bien que c’est considéré comme telle. Toutefois il serait important de dire que l’équipe qui a défendu les couleurs de Port-Louis n’est pas la sélection, mais une équipe montée par le comité régional avec des entraîneurs de clubs. C’est pas pour autant que j’estime que cette équipe a démérité, au contraire. La prestation des locaux dans ces Inter-Villes nous montre la somme de travail qu’il y a encore à faire durant les 9 prochains mois» explique Joseph Mounawah.
Ce dernier reconnaît que depuis la fin de la préparation pour les Championnats d’Afrique en juin dernier à Maurice, il y a eu pas mal de relâchement de la part des judokas. «Depuis la semaine dernière, les choses sérieuses ont repris au dojo avec des entraînements beaucoup plus soutenus notamment à raison de deux fois par jour. Nous allons aussi essayer de mettre, le plus souvent possible, en place des stages groupés au dojo afin de mieux garder le niveau de concentration», rappelle le directeur de la FMJDA. Ce dernier souligne que cette dernière fera confiance à l’expert allemand, Florian Velici jusqu’aux Jeux des Iles.
Reste que le judo mauricien, comme c’est le cas depuis des années, souffre d’un manque de partenaire de niveau pour la préparation. Joseph Mounawah explique que pour palier à ce problème la fédération compte monter trois opérations avant l’étape finale pour les JIOI. C’est ainsi qu’une équipe passera le mois de mai en France pour une tournée des clubs, tandis qu’en juin une équipe, toujours de l’hexagone, viendra à Maurice. En juillet, l’étape finale de la préparation se fera avec un stage en Afrique du Sud.
Mais auparavant, la saison 2014 n’est pas terminée pour les judokas mauriciens. Open de Maurice (8-9 novembre) et les Championnats d’excellence les 11 et 13 décembre prochain.