La Réunion a remporté la première édition des intervilles de l’océan Indien de judo par équipes masculines tenue samedi au gymnase 1er Février à Roche-Bois. Cette compétition était organisée par le comité régional de Port-Louis de la Fédération mauricienne de judo et disciplines associées (FMJDA) en collaboration avec la mairie de Port-Louis.
Huit équipes ont participé à ce tournoi, qui a vu une nette domination de St-Denis. Les Réunionnais ont remporté tous leurs matches, c’est-à-dire trois en phase de poule et trois pour la phase finale. Les coéquipiers de Jérôme Legarnisson n’ont pas fait de détails face à leurs adversaires de Port-Louis, Rodrigues et Pamplemousses.
Tony Farrell, président du comité régional de Port-Louis, se dit très satisfait de l’organisation. « C’est une première réussie. Je remercie tous ceux qui ont aidé à réaliser ce projet, à savoir la mairie de Port-Louis, la FMJDA, les membres du comité régional et les autres sponsors », indique-t-il.
Ce dernier souligne que son comité est fier d’accueillir un tel événement. Il fait ressortir que le comité régional de Port-Louis est prêt pour la prochaine édition. Sur le plan sportif, Tony Farrell ajoute que ce tournoi a suscité un engouement auprès des jeunes de la capitale et il veut continuer à favoriser les compétitions sur le plan régional.
« Ce tournoi est un exemple de régionalisation. La FMJDA nous soutient à travers la logistique notamment afin d’encourager les régions à organiser des compétitions. C’est une bonne chose de décentraliser les activités », souligne-t-il.
La victoire des Réunionnais interpelle le directeur technique national Joseph Mounawah. À moins d’une année des JIOI, le technicien estime que les judokas de l’île soeur sont bien organisés. « Ces Intervilles ont permis à la FMJDA d’évaluer les forces et faiblesses de ses judokas. Je ne peux pas dire que nous avons une mauvaise équipe, mais les compétitions par équipes ne sont souvent organisées à Maurice. D’où l’initiative d’en tenir une ».
Le directeur technique de la FMJDA annonce que des mesures appropriées seront prises par le staff technique afin d’apporter des ajustements là où le besoin se fait cruellement sentir pour permettre aux judokas mauriciens d’être plus performants aux prochains JIOI.