Le week-end du 6 et 7 juin sera déterminant pour les judokas qui sont en lice pour une place dans la sélection pour les 9es Jeux des Iles. Les résultats «quasi médiocres» ramenés des Championnats d’Afrique au Gabon et une ossature qui ne s’est pas imposée d’elle-même après le stage en France a forcé l’encadrement technique de la Fédération mauricienne de Judo à changer son fusil d’épaule. C’est, en effet, le cas de le dire puisque lors d’un point de presse mercredi, Joseph Mounawah (directeur de la FMJDA) a annoncé en présence du président, Josian Valère, et du DTN, Florian Velici que la sélection se fera après les Championnats Nationaux qui ont été avancés pour les 6 et 7 juin au dojo de Grand Rivière Nord Ouest (GRNW) et qui verront la participation d’une dizaine de judoka de Rodrigues.
«Il faut cependant prendre en considération que ce ne sont pas uniquement une médaille d’or lors des Championnats Nationaux qui qualifiera d’office un judoka dans la sélection finale. La sélection sera faite par un comité technique après avoir pris en considération tous les résultats de chaque judo et le comité directeur avalisera dans les 48 heures après la fin des championnats», a d’emblée laissé entendre Joseph Mounawah. Ce dernier a été soutenu par le président qui profitait au passage pour souligner que «la décision du comité directeur sera finale».
JIOI: une prévision que de 4 médailles d’or
Une fois la sélection finalisée, l’équipe de Maurice mettra le cap sur l’Afrique du Sud pour la dernière touche à la préparation. En effet, l’équipe au complet soit 7 judoka et 7 judokates iront défendre les couleurs mauriciennes à Cap Town dans l’Open de l’Afrique du Sud qui aura lieu les 1er et 2 juillet. «Nous n’avons pas droit à l’erreur. Les conditions générales au Congo lors des Championnats d’Afrique ne nous ont pas permis de bien juger le potentiel des judokas. Mais il y a un fait qui saute aux yeux: nous ne sommes pas encore totalement prêts pour les JIOI. Il y a encore, voire beaucoup de chose à corriger avant le départ pour La Réunion» a martelé Joseph Mounawah.
Celui qui seul, avait ramené 8 médailles d’or à La Réunion (1998) et 7 à Maurice (2003) sait de quoi il parle et faut dire que les prévisions à propos de la récolte des médailles d’or en août prochain à La Réunion font débat au sein de la fédération. les avis sont même partagés et l’aveu de Josian Valère à l’état à l’effet que 4 médailles d’or seulement sont à la portée des Mauriciens traduit dans une très large mesure la valeur de cette équipe de judo.
Il est vrai qu’avec l’escouade de La Réunion en masculin, dont on retrouve un certain Mathieu Daffreville, chez les plus de 100 kg, 5e aux JO de Pékin, champion du monde universitaire en 2006 et déjà médaillé d’or aux JIOI auquel viendront d’ajouter les Christian Ramin en moins de 60 kg aura à coeur de montrer qu’il a la farouche volonté de défendre sa médaille d’or décrochée il y a quatre ans aux Seychelles. Jimmy Damour en moins de 66 kg, Théo Pitaval  en moins de 73 kg et Guillaume Rivière en moins de 81 kg partent avec l’étiquette de favori. Tout comme en moins de 90 kg ou Cédric Azor ou Jérôme Legarnisson sera en lice. Il va sans dire que cette équipe réunionnaise sera assurée de 8 médailles d’or, y compris en équipe.
Maurice peut espérer  4 médailles chez les filles, notamment avec Sarah Sylva, Christian Legentil et Annabelle Laprovidence en plus de 70 kg et toute catégorie. Rien n’est certain, puisque Madagascar avec ses judokates qui s’entraînent en France n’a pas encore montré le bout du nez. «Si nous n’avons pas au moins 4 médailles d’or ce sera une très grosse déception», devait conclure Josian Valère.