L’Algérie et la Tunisie ont remporté le tournoi par équipes respectivement chez les hommes et dames à l’occasion de la troisième et dernière journée des 35es championnats d’Afrique samedi au Swami Vivekananda International Convention Centre (SIVCC) à Pailles. Maurice a décroché par ailleurs une médaille de bronze dans la compétition de katas (Kime-No-Kata) par l’entremise du duo Nigel Quirin et Fabrice Cataperman.
Les championnats africains se sont achevés samedi avec la consécration des Algériens et Tunisiennes dans la compétition par équipes. L’équipe masculine d’Algérie a largement dominé ce tournoi en battant l’Egypte quatre victoires à une. « Nous sommes très contents de retrouver le titre après une année 2013 bredouille. Maintenant, on a vu la vraie valeur de l’Algérie. Nous avons survolé cette compétition par équipes chez les hommes », a déclaré Amalou AbdelKrim, directeur technique national d’Algérie.
Ce dernier a dit regretter la médaille d’argent de l’équpe féminine. « Nous aurions pu également gagner chez les filles, mais dommage. Je déplore certaines décisions arbitrales », a-t-il ajouté. Les Tunisiennes ont donc remporté le titre par équipes après leur victoire 3-2 aux dépens de l’Algérie. Maurice prend la cinquième place dans ce tournoi. Les coéquipières de Christiane Legentil se sont inclinées dans la petite finale devant les Camerounaises. Seule Legentil, médaillée en argent chez les -52 kg, a remporté son combat pour le bronze.
Maurice a décroché une médaille de bronze pour cette dernière journée grâce à Nigel Quirin et Fabrice Cataperman dans la compétition de katas (Kime-No-Kata). Cette compétition a été enlevée par les Egyptiens. Les Sud-Africains ont pris la deuxième place.
Joseph Mounawah, directeur technique national de la Fédération mauricienne de judo et disciplines associées (FMJDA), estime que ces championnats se sont bien déroulés dans l’ensemble. En ce qui concerne les performances sportives, il souligne que Christiane Legentil a effectué un bon championnat mais qu’elle aurait pu obtenir la médaille d’or chez les +52 kg.
« Le niveau de ces championnats était très relevé. D’ailleurs, les meilleurs combattants du continent étaient présents. Nous n’avons eu que deux médailles en individuel, soit avec Priscilla Morand (ndlr :-48 kg) et Christiane Legentil. Je pense qu’avec un peu plus d’abnégation, elle aurait pu surpasser la Tunisienne Hela Ayari en finale des -52 kg. Le haut niveau est des fois cruel. Il faudra repasser », fait-il ressortir.