Maurice a cédé dans les trois duels qui l’opposaient en masculin à La Réunion hier lors des Internationaux de judo tenus au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Ollivier Pierre-Louis (-66 kg), Jonathan Charlot (-81 kg) et Jean-François Bégué (100 kg) ont dû se contenter de la deuxième place. Dans les combats féminins, on note la victoire de la Malgache Nidah Tsiverinarino en -52 kg contre Stacey François (Mri), alors que Jessica Samoisy (Mri) s’est inclinée face à la Camerounaise Fabiola Ndanga en 70 kg.
Ce tournoi s’imposait comme la manche retour du face-à-face qui avait opposé les deux équipes mauricienne et réunionnaise le 2 mars à St-Louis. Maurice était revenue avec quatre médailles d’or. Mais hier, les Réunionnais sont parvenus à faire la différence face à des locaux non moins combatifs, surtout en masculin. Le combat opposant Jonathan Charlot (Mri) à Guillaume Rivière (Réu) en -81 kg, annoncé comme le duel au sommet du tournoi, est revenu finalement au Réunionnais, comme ce fut le cas à l’île soeur. Il trouvera la faille après haute lutte en immobilisant son adversaire au sol.
« On a vu que Jonathan maîtrisait bien son combat. Mais les matches comme ça peuvent durer plus longtemps, le temps de trouver la faille chez l’adversaire. Et le Réunionnais voyant qu’il ne pouvait le vaincre debout l’a emmené au sol où il l’a immobilisé. C’était un très beau combat », analysait Priscilla Cherry, elle-même ancienne judokate de haut niveau.
En 66 kg également, le Réunionnais Yoan Shumkuen s’est montré légèrement supérieur à Ollivier Pierre-Louis, un jeune qui promet néanmoins. Chez les lourds, Lerich Balthatzar (Réu) a pris le dessus sur le Mauricien Jean-François Bégué chez les 100 kg au terme d’un combat très disputé. Dans les autres catégories, on note la victoire de Gary Guillaume (+100 kg) et Steeven Gourdin (- 60 kg) dans des duels uniquement mauriciens, tandis que le Français Rémi Feuillet et le Réunionnais Alexandre Michel se sont distingués en -90 kg et -73 kg respectivement contre le Réunionnais Laurent Miranville et le Seychellois Naddy Jeanne.
Encore du travail pour 2015
Steeven Gourdin, 28 ans, se considère déjà comme un ancien face aux jeunes qui montent. S’étant imposé le 2 mars à St-Louis, il a récidivé hier face à Robin Collet et s’en est dit satisfait car les deux tournois, avance-t-il, serviront de sélection pour un déplacement en Afrique du Sud au mois en juin. « L’an dernier, j’avais gagné à La Réunion, mais perdu en finale à Maurice. Cette fois, j’ai fait mieux. Maintenant, nous allons enchaîner avec un stage conjoint avec les Réunionnais en attendant le tournoi en Afrique du Sud où j’espère réussir un bon résultat. Quoi qu’il en soit, 2013 a bien commencé pour moi et j’espère qu’elle va bien se terminer. Avec les jeunes qui commencent à montrer le bout du nez et en comptant avec plus de frottements contre les anciens, je crois que nous serons tous prêts pour 2015. »
De son côté, Sarah Sylva, 19 ans, envisage déjà un enchaînement sur les championnats d’Afrique juniors-seniors en mai à Maputo. Mais pour cela, elle aura besoin de quelques combats de réglage de plus, histoire de se situer. « L’an dernier, j’avais été médaillée de bronze au Botswana aux championnats d’Afrique juniors. Cette fois, l’objectif est de monter plus haut et chercher l’or ou l’argent. Car je sens que je peux aller plus loin. Ce tournoi nous permet d’effectuer une bonne préparation surtout les jeunes. La Réunion a démontré qu’elle avait dans l’ensemble un bon niveau. Nous avons encore du travail à faire pour être au mieux aux Jeux des îles 2015. Nous ne sommes pas bien loin. Mais pour être sûrs de gagner, il nous faut encore bosser pour faire la différence. » Notons qu’hier toujours, Charlène Perrine a dominé contre toute attente Kimberley Jean-Pierre en -63 kg au bout d’un ultime effort.
Pour l’entraîneur national Joseph Mounawah, la situation n’est pas alarmante, même s’il note un « décalage en masculin » entre les deux îles. Le recours au service d’un entraîneur étranger est selon lui nécessaire. « Dans l’ensemble, nous pouvons être satisfaits, même si je sens un décalage en masculin. Il faudra combler cet écart le plus vite possible. Pour y parvenir, nous comptons réclamer l’aide d’un expert étranger, tout en organisant avec Rodrigues un maximum de compétitions et de stages à l’étranger. Notre calendrier est très chargé avec notamment les championnats d’Afrique à Maputo, les championnats d’Afrique juniors en juillet en Algérie, les mondiaux au Brésil ainsi que les Jeux de la Francophonie à Nice en septembre et enfin la Coupe du Monde que nous accueilleront les 9-10 novembre à Maurice à la place du Grand Prix. »
Ce tournoi international avait débuté samedi pour les cadets et les minimes. Sur l’ensemble, Maurice a remporté 13 médailles d’or contre 9 à La Réunion.