Maurice entre par la grande porte dans la sphère du judo mondial. Le président de la Fédération internationale de judo (FIJ), Marius Vizer, et la Fédération mauricienne de judo jiu-jitsu et disciplines associées (FMJJDA), Rashid Jhurry, ont en effet signé un protocole d’accord afin que le pays accueille quatre Grand Prix de judo, soit un par année, entre 2013 et 2006. Comme annoncé dans notre précédente édition, la signature a eu lieu hier matin au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) en présence du ministre Devanand Ritoo, des représentants de la FIJ et ceux de la FMJJDA. « Nous pouvons maintenant dire que les choses bougent dans la bonne direction. Cet accord est significatif pour aller de l’avant avec l’organisation d’un Grand Prix chaque année à Maurice à partir de 2013 et ce, jusqu’en 2016 », Marius Vizer. Bien que la FIJ et la FMJJDA aient obtenu des garanties des ministres de la Jeunesse et des Sports, des Finances et des Utilités publiques, il convient de rappeler que la décision doit être avalisée officiellement au conseil des ministres. Marius Vizer a remercié les ministres Ritoo, Duval et Beebeejaun pour leurs efforts et leur soutien accordé à ce projet suite à leur rencontre lundi. « L’organisation d’un Grand Prix n’est pas attribuée aussi facilement à un pays. Il faut que des conditions solides soient réunies et aussi avoir l’appui formel du gouvernement. Ce sera un prestige pour Maurice d’accueillir ce Grand Prix. Le pays aura une visibilité certaine puisque cette compétition sera diffusée dans au moins de 185 pays », a fait ressortir le président de la FIJ. En ce qui concerne le Swami Vivekananda International Conference Centre, théâtre de l’édition 2013, doté de $ 100 000 (?Rs 3 M), Marius Vizer a indiqué que l’infrastructure est intéressante mais que des améliorations s’avèrent nécessaires pour accueillir la compétition. « Nous avons une équipe technique professionnelle et dynamique qui aura la charge de mettre les choses au point pour ce Grand Prix. C’est une très grosse organisation. Mais la FIJ aura certainement besoin du support du MJS, surtout au niveau logistique », a-t-il ajouté. De son côté, le président de la FMJJDA, Rashid Jhurry, a salué cette démarche et se dit prêt à relever cet immense défi avec le soutien de tout un chacun, car il en va de la réputation du pays. « Au-delà de l’aspect sportif, ce Grand Prix de judo est un événement national. Je remercie la FIJ d’avoir fait confiance à Maurice pour un tel projet d’envergure. Je salue également le soutien du MJS, particulièrement le ministre Ritoo, et le gouvernement. La FMJJDA va mettre tout en oeuvre afin de faire de ce Grand Prix un succès », a-t-il souligné. Pour Devanand Ritoo, c’est une nouvelle ère qui débute avec l’organisation de ce Grand Prix. « C’est un événement extraordinaire. En tant que ministre de la Jeunesse et des Sports, je me réjouis de cet accord », a indiqué le ministre, qui avait quitté un bref moment l’hémicyle afin d’assister à la signature de cet accord. Soulignons que le comité organisateur du Grand Prix est présidé par François de Grivel.