Les Mauriciennes Annabelle Laprovidence (+78 kg) et Christianne Legentil (-52 kg) actuellement en stage en France, à l’institut national de Judo, à Paris, dans le cadre de leurs bourses sports-étude, ont été victorieuses récemment lors du tournoi d’Anvers. La première nommée s’est imposée chez les plus de 78 kg, alors que Christianne Legentil a elle remporté la compétition chez les moins de 52 kg. Cette dernière, il convient de souligner, a été choisie par la Fédération mauricienne de Judo et des Disciplines Assimilées (FMJDA) pour participer aux Jeux olympiques de Londres, en Angleterre, qui se dérouleront du 27 juillet au 12 août prochain. Christianne Legentil aura ainsi la chance d’être présente à la plus prestigieuse des événements sportif planétaire grâce à cette invitation.
Selon l’entraîneur français Fabrice Camuzzo, qui suit les Mauriciennes en France, cette performance de Christianne Legentil fait plaisir et il estime que la Mauricienne doit rencontrer les meilleures mondiaux pour progresser davantage. C’est ainsi qu’une participation est envisagée au 3 World Cup, mais pour ce faire, il faudra trouver d’abord le financement nécessaire. Le Français a indiqué que des contacts sont en cours avec la préfecture pouer entamer des démarches pour permettre à Christianne Legentil de décrocher un contrat professionnel. Fabrice Camuzzo pense ainsi que la Mauricienne pourrait en formation en CFA avec un salaire d’apprenti et tout en continuant de profiter d’un programme de formation de haut niveau.
Parlant de Annabelle Laprovidence, l’entraîneur français a indiqué que la performance réalisé à Anvers confirme le potentiel de la judokate. Il pense même que Annabelle Laprovidence s’est beaucoup épanouie, car il pense qu’à Maurice, elle n’a pas d’adversaires pouvant lui apporter la confrontation et la résistance nécessaire à son évolution. Il pense ainsi qu’à l’INJ, une trentaine de filles (-70 kg, -78 kg et +78 kg) de niveau national et international lui apportent cette opposition. Il est d’avis que Annabelle Laprovidence pourrait faire une année supplémentaire en France, si elle le souhaite, avec comme objectifs suivre une formation BAFA et aussi obtenir sa ceinture noire et envisager ensuite une formation de professeur de judo.
Par ailleurs, Audrey Catherine qui se trouve aussi en stage en France, a pris la septième place au tournoi d’Anvers. Pour Fabrice Camuzzo, cette dernière est moins épanouie que les deux autres judokates et que la question sur son avenir en France se pose réellement. Il estime que la fédération et les autres instances concernées devraient faire le point avec elle à son retour au pays. S’il n’y a rien a reproche au niveau de l’investissement et la progression réelle de Audrey Catherin, en revanche, a-t-il dit, il doute qu’humainement, elle puisse tenir une année dans l’hexagone.
Pour conclure, Fabrice Camuzzo a estime qu’il faudra mettre plus de moyens à la disposition de Audrey Catherine et Annabelle Laprovidence pour les permettre de réussir. Il est ainsi très important qu’il puissent participer à des compétition de très haut niveau comme la Coupe du monde. ZSi les moyens sont mis à la disposition de ces jeunes, il pense que dans quatre ans, elles seront parmi les neuf meilleurs mondiaux de leurs catégories et profiteront d’une qualification direct aux Jeux olympiques de 2016.