Certes, les résultats ne sont pas extraordinaires, mais la participation d’une partie de la sélection nationale de judo à l’Open d’Afrique du Sud le weekend dernier a eu le mérite de démontrer une équipe soudée. C’est du moins l’avis que partage l’entraîneur national, Joseph Mounawah qui est rentré à Maurice depuis jeudi après un stage à l’Université de Stellenbosch à Cape Town. Dans l’escarcelle mauricienne, quatre médailles d’or sont tombées par l’entremise de Kimberly Jean-Pierre, Christina Spéville, Annabelle Laprovidence et Sébastien Perrine.
Reste que pour Joseph Mounawah, le meilleur reste à venir. «Je suis certes satisfait que tous les membres de l’équipe aient terminé sur le podium. C’est un signe encourageant et c’est aussi motivant pour les judokas. Mais je suis resté sur ma faim, car je crois que nous étions capables de mieux», a-t-il expliqué à Week-End. Selon l’entraîneur national, la grosse satisfaction de ce déplacement en terre sud-africaine c’est le comportement en général des judokas. «C’est un fait indéniable qu’à moins de 25 jours avant les Jeux, le judo dispose enfin de son équipe. J’ai vu des judokas qui ont envie de travailler et de gagner. L’esprit d’équipe est désormais présent», a affirmé notre interlocuteur. Surtout que ces championnats avaient vu la participation des judokas venant du Swaziland, Namibie, Bostwana, Congo, et du Mozambique entre autres.
Pour consolider cet esprit d’équipe, la Fédération mauricienne de Judo organisera un dernier stage de préparation du 15 au 25 juillet. Initialement, ce  regroupement devait se tenir à Rodrigues, mais l’équipe technique a préféré rester à Maurice. Les 14 sélectionnés et toute l’équipe technique seront dans un hôtel où, selon Joseph Mounawah, la détente sera favorisée, tout en ayant un travail de fond sur le moral.