Les bonnes performances réalisées par Sarah Sylva (argent) et Christiane Legentil (bronze) à l’occasion des récents championnats du Commonwealth, tenus du 23 au 25 janvier dernier à Cardiff, Pays de Galles, ont eu un impact positif. Sylva, médaillée d’argent en -52 kg chez les juniors, et Legentil, médaillée de bronze chez les seniors -48 kg, participeront aux championnats d’Afrique des nations seniors qui se tiendront du 1er au 4 mars à Bamako (Mali).
« La Fédération mauricienne de judo, jiu-jitsu et disciplines associées (FMJJDA) a approuvé la participation de ces deux judokates aux championnats d’Afrique, en guise de récompense et de reconnaissance de leurs efforts », déclare Joseph Mounawah, directeur technique de la FMJJDA.
Cette participation force la FMJJDA à effectuer des arrangements pour qu’elles restent en France jusqu’à l’échéance malienne. De ce fait, Sarah Sylva et Christiane Legentil s’entraîneront en alternance à l’Institut national du judo à Paris et au sein du club de Patrice Camozzo à Argenteuil.
Il se trouve que les deux judokates auront la possibilité de participer au Tournoi de Paris le mois prochain. « Elles auront des séances assez poussées en France et bénéficieront de l’encadrement nécessaire pour une telle participation », indique Joseph Mounawah.
La FMJJDA se penche aussi sur la participation de deux autres éléments, en l’occurrence Mcleod Paulin (-81 kg) et Mike Rigobert (-90 kg). « Nous sommes arrivés à un stade très avancé dans nos négociations avec les organismes concernés pour permettre à Paulin et Rigobert d’avoir l’opportunité de participer à ces championnats d’Afrique au Mali. »
Selon le directeur technique de la FMJJDA, il est question d’une qualification entre Paulin et Rigobert pour les Jeux de Londres. Le dernier nommé posséderait un avantage dans la mesure où Paulin a changé de catégorie, passant des -73 kg aux -81 kg. « Selon les statistiques, trois judokas africains ont déjà obtenu leur qualification chez les -90 kg et Rigobert est sur la short list de ceux susceptibles de décrocher une invitation pour Londres. C’est la raison pour laquelle nous allons oeuvrer pour que les deux partent au Mali », explique Joseph Mounawah.