Cette première journée sera plus que jamais déterminante pour la compétition de judo qui débute aujourd’hui à partir de 10h au dojo de Roche-Caïman. Si a priori, l’équipe de La Réunion fait figure d’épouvantail, le rajeunissement de cette formation de l’île soeur pourrait ne pas avoir l’effet escompté. Du moins, c’est ce qu’en pense le président de la ligue réunionnaise, Guy Michel-Quintin, qui est un habitué des JIOI. En effet, personne ne peut pour l’heure pronostiquer à la domination sans partage cette fois.
Les Seychelles, le pays hôte, n’ont pas fait une préparation au petit bonheur pour ces Jeux puisqu’ils sont allés chercher un technicien français en la personne de Jean-Claude Cameroun pour les aider à divers niveaux. La Réunion a certes rajeuni son équipe, mais le retour en force d’Emmanuelle Payet chez les moins de 73 kg — la catégorie de la Mauricienne Audrey Catherine — ou celui de Thierry Grimaud n’est pas un fait du hasard. Cela veut dire que l’île soeur veut mettre tous les atouts de son côté. Alors que Madagascar, qui a changé encore une fois d’entraîneur national, est à Mahé avec une équipe qui allie la jeune garde et la très veille.
C’est dans cet univers que six judokas mauriciens vont commencer la compétition aujourd’hui. Il s’agit de MacLeod Paulin, Steven Gourdin et John Nanon chez les hommes, alors qu’en féminin ce sont Christiane Legentil, Audrey Catherine et Sarah Silva qui sont appelées à donner le ton. Le tirage au sort d’hier matin — effectué dans le cafouillage le plus total — laisse croire que les six Mauriciens devraient bien débuter la compétition. 
« Cette journée est sans aucun doute déterminante pour toutes les équipes en compétition. Selon ce que j’ai pu constater au cours de quelques séances d’entraînement, il n’y a pas vraiment d’équipe qui se démarque. Mais on ne sait jamais. Cependant, j’ai confiance dans la solidarité de mes judokas. Il est vrai que chez les filles nous chances sont meilleures, je m’attends néanmoins à un sursaut d’orgueil des garçons », a expliqué au Mauricien Joseph Mounawah.
Chez les judokas que nous avons rencontrés hier en début d’après-midi à une séance d’entraînement, la confiance est de mise. MacLeod Paulin, sur qui reposent de lourdes responsabilités pour ces Jeux, débute la compétition contre le Malgache Randy Rasoloson chez les moins de 73 kg. « Je me sens bien pour cette compétition. Je suis venu aux Seychelles pour gagner la médaille que tout le monde attend de moi. Je sens que je suis en nette progression et les choses devraient bien commencer », a-t-il renchéri.
Tous les autres vont dans la même direction, surtout pour la petite Christiane Legentil, qui vient d’être sacrée vice-championne d’Afrique juniors à Madagascar il y a moins de deux semaines. « Je suis venue pour gagner », a-t-elle lâché. Par contre, chez John Nanon, on remarque cette crispation qui le caractérise à chaque grande compétition. « Pour l’heure tout se passe comme il faut. Je gère bien la situation, je suis dans de bonnes dispositions et j’attends ma compétition », avance toutefois le judoka de Pointe-aux-Sables.
Le judo comme la natation devraient donner à Maurice ses premières médailles aujourd’hui. Mais quelle sera la couleur du métal ? Réponse vers 16h.