photo illustration

Une triste nouvelle dans le camp du judo mauricien en cette fin d’année. Le médaillé d’or lors des Jeux des îles de 2015 à l’île de la Réunion, Pascal Laurent (-60kg) a été blessé le 16 décembre dernier lors du championnat ouvert au Gymnase du 1er Février à Roche-Bois.

Laurent qui sera un des porte-drapeaux de cette discipline, sera écarté du tatami pour une durée d’un mois. L’incident s’est produit lors de son deuxième combat face à Ivan Flora. Pour rappel, Laurent a battu Jérémy St-Pierre avant de déclarer forfait.

Le verdict est tombé. Le ligament de son genou gauche a lâché. « Je suis parti au Centre médical à Vacoas, et les médecins ont constaté cette blessure. Selon eux, elle n’est pas si grave car de nombreux judokas ont souffert de cette défaillance dans le passé. Les spécialistes m’ont conseillé d’observer un repos actif en évitant de mettre de la pression à ma jambe gauche. Donc je travaillerai les autres muscles de mon corps. Après le dernier tournoi, je n’ai pu m’entraîner avec la menace du cyclone. Mais, je compte reprendre l’entraînement aujourd’hui avec une séance essentiellement sur la condition physique », explique Pascal Laurent.

Toutefois, Laurent cuit fait partie du groupe des présélectionnés pour les JIOI 2019, relativise la situation. « Je ne parlerai pas de chance mais je préfère une blessure en cette fin d’année qu’un arrêt l’an prochain à l’heure des compétitions. Avec les championnats d’Afrique qui se tiendront en avril 2019, j’allais vraiment souffrir. Sur les conseils d’un kinésithérapeute réunionnais, Mathieu Dafreville, qui a été lui-même un ancien judoka, il m’a suggéré quelques exercices spécifiques pour accélérer la guérison, » rappelle le judoka mauricien.

Alors que cette discipline tiendra son assemblée générale élective en janvier prochain, Pascal Laurent souhaite, « que le nouveau groupe élu puisse servir cette discipline dignement et ne nous fait pas payer pour les lacunes administratives du passé. Je dois dire que les présélectionnés des prochains Jeux des îles se donnent à fond aux entraînements, et avec le nouveau Directeur technique national, nous avançons avec confiance, » ajoute-t-il.

Même si sa blessure s’est produite lors des championnats Open, Pascal Laurent estime que la tenue d’une telle compétition à pareille période mérite d’être renouvelée. « Elle nous permet de jauger nos forces et faiblesses mais nous pouvons aussi nous mesurer à d’autres judokas qui ne sont pas dans la même catégorie. Si les organisateurs peuvent les organiser pendant les périodes creuses de la saison, ce sera un plus pour nous, » conclut Pascal Laurent.