Avoir le soutien du gouvernement mauricien, à travers le ministère de la Jeunesse et des Sports, en vue du Grand Prix 2013 de judo de Maurice, c’est la principale garantie et partenariat que recherche la Fédération internationale du judo (FIJ) pour assurer la suite de l’organisation.
« Cet événement d’envergure à besoin du support inconditionnel du gouvernement mauricien. C’est une grosse organisation et c’est la raison pour laquelle la Fédération internationale de judo recherche une telle garantie,» a déclaré ce matin au Mauricien le président de la FIJ, Marius Vizer.
L’homme fort du judo mondial a expliqué que c’est un honneur pour Maurice d’accueillir un Grand Prix (2-3 novembre 2013). « Ce pays a beaucoup de potentiel. Vous l’avez démontré d’ailleurs lors des championnats d’Afrique en 2009. Cet événement sera bénéfique pour le pays à différents niveaux », a-t-il souligné.
Tout porte à croire que le MJS et la FJI vont signer un protocole d’accord dans demain matin dans l’optique de ce Grand Prix 2013 de judo. « Le principal partenaire à cet événement est votre gouvernement. Le support de celui-ci est primordial. Nous allons ensuite impliquer la fédération mauricienne de judo », a ajouté le président de la FIJ.
Accompagné du directeur de la FIJ, Marinescu Vlad, et du directeur de Marketing de la FIJ, Etienne Lescurieux, Marius Vizer, a  aujourd’hui un agenda rempli. Il devait rencontrer, en début d’après-midi, le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Devanand Ritoo, pour discuter du Grand Prix et certains détails et implications qui entourent cette compétition.
Après le ministre Ritoo, Marius Vizer devait rencontrer le vice-Premier ministre et ministre des utilités publiques, Rashid Beebeejaun. Le patron du judo mondial se rendra à Pailles pour effectuer une visite d’inspection au Swami Vivekananda International Conference Centre, théâtre de l’étape du Grand Prix de Maurice 2013, doté de $ 100 000 (?Rs 3 M).
Entre-temps, nous avons appris que le directeur de la FIJ, Marinescu Vlad devait se rendre à la MBC pour une session de travail dans le cadre de la retransmission du Grand Prix 2013.
« Ce rendez-vous est très médiatisé et est suivi dans au moins 135 pays à travers le monde. On veut passer un accord avec la MBC et voir comment nous pouvons nous organiser pour une meilleure diffusion de la compétition,» a fait ressortir Marius Vizer.