Les trois médailles remportées lors des 8es Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) aux Seychelles demeurent incontestablement les meilleurs moments du judo local pour la saison 2011. En ce qui concerne cette présente saison, les championnats du Commonwealth, les championnats d’Afrique et les Jeux Olympiques de Londres seront les principaux attraits.
Le judo mauricien se trouve-t-il sur la bonne voie ? Joseph Mounawah directeur technique de la Fédération mauricienne de judo jiu-jitsu et disciplines associées (FMJJDA), répond sans détours que la discipline a connu une progression, mais il demeure conscient qu’il reste encore du chemin à faire afin d’atteindre d’autres sommets.
« Les Jeux des îles étaient notre objectif principal en 2011. On s’attendait à un meilleur résultat que celui réalisé puisque nous avons en notre équipe des judokas et judokates qui pouvaient jouer les premiers rôles dans la région. Mais malheureusement au final, nous avons remporté le même nombre de médailles d’or (Ndlr : 3) par rapport à Madagascar en 2007 », fait ressortir le directeur technique de la FMJJDA.
Malgré cette performance, Joseph Mounawah, avance que l’équipe nationale a progressé sur le plan régional puisque ses judokas ont effectué au moins six finales en individuel. « C’est déjà une marge intéressante. Je dirai même une indication positive. L’équipe nationale compte beaucoup de jeunes éléments et il va falloir composer avec pour les prochaines années. Ce qui nous permet de commencer avec de jeunes éléments ayant déjà une expérience des Jeux indianocéaniques », souligne-t-il.
Si Mcleod Paulin (-73 kg) et Annabelle Laprovidence (+78 kg) étaient très attendus sur le podium à Mahé, en revanche, tel n’était pas forcément le cas pour Sarah Sylva qui a déjoué tous les pronostics pour se retrouver sur la plus haute manche du podium des -52 kg.
« Pour moi, beaucoup de cadres avaient leurs chances pour obtenir l’or. C’est vrai que les chances étaient différentes, mais la possibilité était réelle. La victoire de Sarah Sylva peut a priori constituer une surprise. Mais à mon avis cela n’en est pas une puisque c’est une jeune combattante qui faisait tout le temps de son mieux sur le tatami. Je savais qu’elle allait pouvoir réaliser quelque chose. Et c’est ce qui est produit », explique l’unique médaillé d’or des JIOI de 1985 en judo.
Au-delà des JIOI, le judo local a été présent à d’autres compétitions notamment aux championnats d’Afrique seniors à Dakar, aux championnats d’Afrique juniors à Tana, aux 10es Jeux d’Afrique à Maputo et aux mondiaux juniors à Cape Town.
« Nous avons réalisé une bonne performance aux championnats d’Afrique juniors avec plusieurs podiums, mais dommage qu’en seniors, les résultats favorables n’ont pas suivi. Cela dit nous sommes toujours à la recherche d’une finale en Afrique depuis 2009 », note le directeur technique de la FMJJDA. Le judo mauricien est toujours à la recherche de l’or en Afrique. Cela fait plus d’une décennie que Maurice n’a pas décroché le métal précieux aux championnats africains seniors.