Naseerudin Tengur, qui purge une peine de prison de 40 ans pour le meurtre de Marie Lourdes Collet, a comparu aux Assises hier pour le procès qui lui est intenté pour le meurtre de sa tante Khairoonessa Tengur, perpétré le 22 décembre 2008.
Me Assad Peeroo avait été commis d’office pour défendre Naseerudin Tengur. Cependant, l’avocat s’est retiré et a été remplacé par Me Steven Sauhoboa. Ce dernier étant souffrant, il n’a pu se présenter en Cour. Le procès a donc été renvoyé au 8 mai.
Naseerudin Tengur se retrouve dans le box des accusés une nouvelle fois en compagnie de Nordally Mohamed, mineur au moment des faits. Lors de la dernière séance hier, il a fait valoir son droit à l’assistance légale, précisant qu’il avait les moyens de retenir les services d’un avocat, et a sollicité les services de Me Cassim Jeehan. L’homme de loi a fait comprendre hier en Cour qu’il venait tout juste de prendre connaissance des détails de cette affaire et qu’il aura de fait besoin de plus de temps pour étudier le dossier. Il a donc demandé que les full briefs lui soient communiqués. Le juge Benjamin Marie-Joseph, qui préside ce procès, l’a ajourné au 8 mai. Nordally Mohamed est en liberté sous caution en attendant que le procès soit pris sur le fond.
Selon les détails de l’affaire, la tante a été retrouvée morte le 22 décembre 2008 à son domicile, rue Francis Daubin, à Vallée-des-Prêtres. Salon le rapport du chef du département médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, le décès de la victime, alors âgée de 58 ans, résultait d’une strangulation. Il avait aussi certifié que la quinquagénaire avait subi des sévices sexuels et avait été violée. Les côtes de la quinquagénaire avaient également été fracturées. Khairoonessa Tengur aurait été violée et sodomisée par un de ses agresseurs avant d’être tuée. L’enquête policière de la MCIT avait établi que les suspects avaient pour mobile principal le vol.
Il est reproché à Naseerudin Tengur (Sameem) ainsi qu’à Nordally Mohamed d’être les auteurs de ce crime. La Cour correctionnelle de Port-Louis, lors de l’enquête préliminaire, avait statué qu’il y a suffisamment de preuves contre les deux accusés pour les déférer aux Assises. La magistrate Nalini Senevrayar-Cunden, qui avait présidé l’enquête judiciaire en Cour de district de Port-Louis, avait statué qu’il n’y avait pas assez de preuves contre un troisième accusé, Amanulah Sharil Samoon Emandee, alias Souval, pour le déférer aux Assises. Nordally Mohamed avait 14 ans au moment des faits. Naseerudin Tengur, soudeur de profession, en avait lui 23.