Le récidiviste notoire Naseerudin Tengur, qui a déjà un casier judiciaire bien rempli et qui purge actuellement une peine de 40 ans de prison pour le meurtre d’une prostituée, attend cette fois le verdict que lui réserve la juge Gaytree Jugessur-Manna dans le procès qui lui est intenté pour le meurtre de sa tante, Khairooneesa Tengur, commis le 21 décembre 2008. Naseerudin Tengur a plaidé coupable devant les Assises. La juge a réservé sa sentence.
Alors qu’il avait Initialement plaidé non-coupable du meurtre de sa tante au début du procès et qu’un panel de jurés avait été constitué à cet effet, Naseerudin Tengur a subitement changé d’avis pour plaider coupable de l’accusation portée contre lui en cour hier. Dans ce procès, 10 témoins ont été appelés à la barre, dont l’assistant surintendant de police Daniel Monvoisin, qui a produit les dépositions qu’il a consignées de l’accusé, l’ex-inspecteur Ranjitsingh Jokhoo, qui avait accompagné l’accusé pour une reconstitution des faits, ou encore le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer, qui a produit le rapport d’autopsie de la victime en cour. Ce dernier a statué que Khairoonessa Tengur est morte d’une asphyxie due à un étranglement, mais qu’elle portait aussi des blessures au niveau des parties génitales.
Dans ses dépositions à la police, Naseerudin Tengur avait expliqué qu’il avait, avec l’aide de deux complices, décidé de cambrioler la maison de sa tante, qui était « une proie facile » car vivant seule. Les trois hommes s’étaient alors introduits dans la maison de leur victime quand elle s’était absentée, attendant qu’elle revienne pour l’attaquer, dans la nuit du 21 décembre 2008. Les trois individus l’avaient alors menacée pour qu’elle leur révèle où elle cachait ses bijoux. Mais cette dernière devait reconnaître son neveu. Aussi, l’accusé a décidé de l’éliminer. Après avoir subi des sévices sexuels puis violée, la victime a alors été étranglée.  
Lorsqu’il s’est adressé à la cour, Naseerudin Tengur a présenté ses excuses pour le tort commis. Il a déclaré qu’en 2008, année où il a commis deux meurtres, il n’était « pas bien ». Il explique : « Mo pa ti kone ki mo ti pe fer. » Mais désormais, depuis qu’il suit des traitements psychiatriques, dit-il, il a « les idées claires » et se sent mieux. « Mo envie gagn ene sans pou mo capav reintegre ». a-t-il soutenu.
La poursuite, représentée par Me Najiyah Jeewa, a requis une peine de prison de 40 ans pour ce crime. Elle a rappelé l’agression sauvage dont a été victime Khairooneesa Tengur, expliquant que c’est Naseerudin Tengur qui avait décidé de la tuer « car elle l’avait reconnu ». La poursuite a de fait réclamé que la peine soit purgée consécutivement. Me Assad Peeroo, l’homme de loi de l’accusé, a quant à lui rappelé que son client avait coopéré avec la police et avait avoué son crime. Raison pour laquelle il demande que la peine de prison ne soit pas purgée consécutivement, et ce afin de « donner une chance à mon client de  réintégrer la société ». La juge Gaytree Jugessur-Manna rendra son verdict ultérieurement.