Répondant à une question de la presse sur une éventuelle restitution de Showkutally Soodhun à son poste de vice-Premier ministre, Navin Ramgoolam a confié n’avoir pas lu le jugement de la cour, mais a déclaré que « mo panse qui ‘tape’-la existe« .

Pour rappel, l’accusation d’abus d’autorité portée contre Showkutally Soodhun a été rayée en Cour intermédiaire, la magistrate trouvant que la poursuite n’avait pu prouver « beyond reasonable doubt » l’accusation.

S’agissant des révélations de la fille de Nandani Soornack, Jeshna Soornak, sur les ondes d’une radio privée ce matin, le leader des rouges a indiqué que « mo tret sa avek le mepri ki li merite ».

L’ex-Premier ministre s’exprimait lors d’un dépôt de gerbes, le vendredi 27 septembre, au pied de la statue d’Anjalay Coopen, à Port-Louis, dans le sillage du 76e anniversaire de la mort d’une « martyre qui a protesté contre les injustices et traitement inhumain ».

Le leader des rouges a révélé que tout comme la résistance en faveur de la dignité humaine à l’époque d’Anjalay Coopen, le PTr a emboité le mouvement face à « un gouvernement qui utilise la répression, les menaces, la surveillance, le pouvoir de l’argent et des propagandes ».