« Pour avoir prétendu que les travaux de rénovation au Saint-Géran se faisaient dans les règles, Étienne Sinatambou aurait dû avoir été révoqué comme ministre, à défaut de démissionner », estime Paul Bérenger, leader du MMM, à la lumière du jugement de la Cour suprême. Le chef de file des mauves salue de même le judiciaire pour avoir « joué pleinement son rôle » dans l’affaire des pilotes licenciés d’Air Mauritius.