Anil Gooransing, un ancien sergent de police mêlé maintenant à des délits concernant la drogue — il est aussi appelé le Roi du Sud —, a écopé de quatre ans de prison. Il a été poursuivi en Cour criminelle intermédiaire à la suite de la découverte de 87 comprimés de Valium dans sa cellule.
L’accusé était détenu dans la cellule N°15 à la prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest, le 23 septembre 2010, lorsqu’un Senior Prisons Officer (SPO) a effectué une fouille. Il a trouvé sous les matelas un sachet contenant des comprimés, qui allaient s’avérer être du Valium. L’achat et la consommation de ce médicament ne peuvent se faire que sur prescription médicale.
Une fois la découverte effectuée, le SPO a interrogé le prisonnier sur l’origine des comprimés. Lors de son témoignage, le SPO a indiqué que le Roi du Sud lui a répondu : « Mo rekonet ki finn gayn sa bann konprime là divan mwa. Me mo pa kone ki manyer zot la. »
Le prisonnier, qui est âgé de 46 ans, devait indiquer dans sa déposition que son voisin de cellule, Randhir Bundhoo-Ramoodoo, coaccusé dans le procès, lui avait proposé, le matin du 23 septembre de l’année dernière, de ranger sa cellule, ce qu’il a accepté.
Le dénommé Randhir Bundhoo-Ramoodoo a, de son côté, indiqué qu’il a ramassé un sachet dans lequel il a vu des pilules. Il a ajouté qu’il pensait que celles-ci étaient destinées à soigner l’hypertension et les a laissées dans la cellule du Roi du Sud.
Dans le cadre de l’enquête menée après la découverte, un autre Prison Officer a été interrogé. Il a fait ressortir que le matin de la fouille tout s’est déroulé comme d’habitude, c’est-à-dire que chaque détenu a nettoyé sa cellule avant de se mettre dans le couloir. Il en a été de même pour l’occupant de la cellule N°15, insistant sur le fait qu’à aucun moment quelqu’un d’autre n’est entré dans la cellule de Gooransing. Cet élément a permis aux enquêteurs d’établir que le « voisin » de ce dernier a menti, d’où son inculpation pour fausse déclaration dans une affaire de drogue.
Le procès a été entendu par magistrate Renuka Dabee, vice-présidente de la division criminelle de la Cour intermédiaire. Outre les quatre ans de prison qu’elle a infligés à Gooransing, elle a condamné le second accusé, Randhir Bundhoo-Ramoodoo, 36 ans, à deux ans de prison et à une amende de Rs 25 000.