Les réserves brutes internationales du pays ont augmenté de Rs 6,9 milliards le mois dernier pour atteindre Rs 168,6 milliards, soit une progression mensuelle qui n’avait pas été enregistrée depuis un certain temps. C’est ce qu’indique un relevé publié ce matin par la Banque de Maurice, qui rapporte par ailleurs que la roupie mauricienne a continué de se déprécier vis-à-vis d’un panier de devises de nos principaux partenaires commerciaux. Par contre, la livre sterling ne cesse de fléchir, avec un taux moyen à la vente de Rs 47,20.
Le dernier bilan de la banque centrale concernant l’évolution des réserves brutes internationales indique que la hausse de Rs 6,9 milliards notée le mois dernier découle principalement de la progression des réserves en or et des autres actifs détenus par la BoM. Pour ce qui est de l’or, le montant est passé de Rs 13,6 milliards en mai 2016 à Rs 17,2 milliards en juin 2016 alors qu’il y a un an, ces réserves s’élevaient à Rs 11,8 milliards. La valeur des autres actifs en devises détenus par la banque centrale a maintenu sa courbe ascendante, atteignant Rs 144,8 milliards à la fin du mois écoulé, contre Rs 141,5 milliards fin mai 2015, mois marqué par une hausse de Rs 3,7 milliards.
Exprimées en dollars américains, les réserves brutes internationales du pays étaient estimées à USD 4,74 milliards au 30 juin dernier par rapport à USD 4,56 milliards fin mai 2016. Il y a une année, ces réserves étaient tout juste en dessous de la barre de USD 4 milliards.  
Par ailleurs, l’évolution du Mauritius Exchange Rate Index (MERI) en juin 2016 indique que la roupie s’est dépréciée davantage vis-à-vis du panier des devises des principaux partenaires commerciaux de Maurice. Le MERI est une mesure des mouvements de la roupie par rapport aux monnaies (le dollar, l’euro et la livre sterling, entre autres) ayant un poids important dans le flux de nos échanges commerciaux avec le reste du monde.
Selon la BoM, le MERI-1 (indicateur qui est basé sur la répartition des devises dans nos échanges commerciaux uniquement) est passé de 102,470 points en mai 2016 à 103,072 points en juin, après avoir subi une hausse de 0,215 point          précédemment. Toute augmentation de cet indice est synonyme de dépréciation de la monnaie mauricienne. Quant au MERI-2 (basée à la fois sur la répartition des devises dans le commerce extérieur aussi bien que dans les revenus touristiques du pays), on a noté une progression de 0,572 point en juin 2016 après celle de 0,182 point en mai 2016.
La roupie a effectivement cédé le pas le mois dernier vis-à-vis du dollar américain (de Rs 36,1767 à Rs 36,4456), de l’euro (de Rs 40,2863 à Rs 40,5022), du yen japonais (de Rs 32,6823 à Rs 35,6393) et du rand sud-africain (de Rs 2,3244 à Rs 2,4796). Par contre, elle s’est renchérie vis-à-vis de la livre sterling (de Rs 53,1087 à Rs 48,9708) dans le sillage du Brexit.
La monnaie britannique s’est encore essoufflée depuis, tombant à Rs 47,2021 ce matin (taux moyen établi par la BoM à partir des données obtenues des banques commerciales). Le dollar s’affichait, lui, à Rs 36,3941 en moyenne alors que l’euro était offert à Rs 40,3463.