Le triangle délimité par le cimetière de St-Jean, la Route St-Jean et la Route principale passant devant l’église de St-Jean, tout près de l’échangeur de St-Jean, sera désormais connu comme « La Place Daqing », du nom d’une ville de la province du Heilongjiang, au nord-est de la Chine, avec laquelle la ville de Quatre-Bornes est jumelée. Cela suite à l’adoption vendredi dernier d’une motion du conseiller Reshad Lotun lors de la dernière réunion trimestrielle du conseil.
« Il est grand temps qu’on rappelle à la mémoire des habitants de Quatre-Bornes, les villes étrangères avec lesquelles leur ville est jumelée », a d’emblée lancé le Reshad Lotun lors de la présentation de sa motion. Dans celle-ci, le conseiller de la ville a demandé qu’un endroit à Quatre-Bornes, porte le nom de la ville chinoise de Daqing (voir encadré). Il a alors identifié le triangle délimité par le cimetière de St-Jean, la Route St-Jean et la Route principale passant devant l’église de St-Jean, tout près de l’échangeur de St-Jean.
« Alors qu’à Saint Benoît, ville de l’île de la Réunion avec laquelle notre ville est jumelée, il y a un “Rond-point Quatre-Bornes”, mais rien à Quatre-Bornes qui rappelle à nos concitoyens les villes étrangères avec lesquelles leur ville est jumelée », a-t-il expliqué.
Évoquant une annonce que la maire Ariane Oxenham a faite un peu plus tôt selon laquelle une délégation de cinq personnes de la ville chinoise de Daqing sera à Quatre-Bornes à la fin de novembre, Reshad Lotun a expliqué que « c’est une occasion en or pour cette délégation de dévoiler la plaque commémorative de cette place ».
Le conseiller a ensuite proposé au conseil de revoir la « stratégie de jumelage de la ville, afin que les Quatre-Bornais comprennent mieux l’importance de ces jumelages. Il nous faut vulgariser ces échanges que nous avons avec ces villes jumelées, de peur que les gens croient que nous faisons du tourisme. Nous savons tous que c’est un travail d’échange sérieux qui profite à Quatre-Bornes et à ses habitants », a-t-il élaboré.
Plusieurs autres conseillers ont soutenu cette motion du conseiller Reshad Lotun. Après débats, elle a été adoptée à l’unanimité.
Deux autres motions ont également été adoptées à l’unanimité ce vendredi-là. La première émane du conseiller Suren Appadu et la deuxième du conseiller Dhiren Gungabissoon.
Suren Appadu demande que les fouilles de la Wastewater Management Authority dans le cadre de l’installation du réseau du tout-à-l’égout à Quatre-Bornes se fassent progressivement petit à petit, afin de ne pas causer trop d’inconvénients aux résidents.
Dhiren Gungassoon, a lui, demandé un amendement à la Building Act, réclamant que la distance réglementaire entre les bâtiments ne soit moindre.
———————————————————————————————————————————
Le plus grand gisement pétrolier de Chine
Daqing est une ville de la province du Heilongjiang, au nord-est de la Chine comptant 2,9 millions d’habitants. La région de Daqing renferme le plus grand gisement pétrolier de Chine. Il a été découvert en 1959. Des réserves initiales estimées à 16 milliards de barils (environ 2,3 milliards de tonnes), 11 en ont déjà été extraites.
Après avoir été relativement constante de 1975 à 2003, aux environs d’un million de barils/jour, la production a commencé à décliner en 2004, pour atteindre début 2007 une valeur de quelque 830 000 b/j.
En 2005, le PIB total a été de 140 milliards de yuans, et le PIB par habitant de 53 199 yuans.
La ville-préfecture de Daqing exerce sa juridiction sur neuf subdivisions — cinq districts, trois xian et un xian autonome.