Après la création de la Land Research and Mediation Commission, annoncée la semaine dernière, le vice-Premier ministre et ministre des Finances, qui préside le High Powered Committee, a annoncé à la presse, ce matin, qu’il se penche actuellement sur les recommandations de la Commission Justice et Vérité.
« Un aspect très important du travail de la Commission Justice et Vérité est toute la question concernant les familles pauvres qui ont été dépossédées de leurs terres. Il est important de faire la lumière à ce sujet », affirme Xavier-Luc Duval.
La Commission Justice et Vérité a identifié 80 cas de dépossession probable. Le gouvernement a pris la décision de nommer une commission permanente, la Land Research and Mediation Commission. Elle est composée d’un avocat du Parquet, d’un arpenteur du ministère des Terres et d’un représentant du Registrar General. Elle devra faire la lumière sur ces 80 cas mais aussi sur d’autres cas rapportés au High Powered Committee.
« Cette commission va inviter les familles dépossédées et les actuels propriétaires à une médiation ou alors les cas iront devant la cour. Nous espérons ainsi donner une lueur d’espoir aux familles auxquelles l’histoire a joué un mauvais tour ».
Comme l’a souligné vendredi Xavier-Luc Duval, au cours de l’histoire du pays, beaucoup de concitoyens, descendants d’esclaves et de travailleurs engagés, ont été dépossédés de leurs terres. Cette situation a surtout prévalu à une époque où ceux qui détenaient le pouvoir utilisaient leur position pour accaparer des terres qui ne leur appartenaient pas.
Le traumatisme a été important pour toutes ces familles qui ont été dépossédées de leurs biens, surtout lorsque l’on connaît l’attachement des Mauriciens à leurs terres.
Afin que justice soit enfin rendue à toutes ces familles lésées dans leurs droits, le gouvernement a décidé de mettre en place une Land Research and Mediation Commission. Celle-ci devra, en premier lieu, enquêter en profondeur sur les cas rapportés par la Commission Justice et Vérité ainsi que sur tout cas rapporté par le High Powered Committee présidé par Xavier-Luc Duval.
La Land Research and Mediation Commission devra apporter une assistance aux personnes désireuses d’effectuer des recherches généalogiques, d’éventuels arpentages de terrains ainsi que des conseils aux personnes qui font des réclamations. Elle devra, enfin, agir en médiatrice et encourager les arrangements à l’amiable.
La Land Research and Mediation Commission sera composée d’un membre du Parquet, d’un arpenteur du ministère des Terres et du Logement et d’un membre du département du Registrar General.